Skip to main content.

Le blog de la Côte Basque

Les Bronzés cassent la baraque !
Il y a tout juste une semaine sortait le nouvel épisode des Bronzés : Les Bronzés 3 – Amis pour la vie. Le bilan de cette première semaine d’exploitation est sans appel : ce film est un succès monstre qui a de quoi réjouir les exploitants de salles de cinéma (ainsi que l’équipe du film) ! Il réalise le meilleur score de l’histoire du cinéma en France et bat à plates coutures sur la même période des films comme Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, Taxi 2, Star Wars Episode III ou encore le dernier opus des aventures d’Harry Potter.

A l’image de cet immense succès national, Les Bronzés 3 explose également tous les records locaux avec pas moins de 7245 entrées enregistrées en une semaine chez notre partenaire angloy Oscar Cinémas… Mais où s’arrêteront-ils ?!

Commentaires

c'était trop bien ce film j'ai adoré trop cool

Posté par ..................... le 16/02/2006 à 10:47

grande deception pour ma part, moi qui ne l'ai pas vu.
mais si ce sont encore des journalistes des plus incultes qui nous on redigés les critiques, merci de vous rhabiller.
sur ce bonne soirée.

Posté par MauRiTiuS le 20/02/2006 à 23:50

Bon, le film est encore "chaud" dans ma tête, et avec tout ce battage médiatique, la perception du film est probablement un peu biaiséé... Mais quand même: avoir "dé-loosifier" JC Dusse est certainement la plus mauvaise idée du scénar. Et puis le maquer avec Gigi, on n'y croit pas une seconde... On sont passés les micro-scènettes, cet enchainement de sketchs devenus "cultes" (mot galvaudé) qui faisait le charme des premiers Bronzés (surtout le deuxième). Tout ce verbiage, ce papottage faux-cul sensé être drôle et d'où on peine à retenir une ou deux phrases qui font mouche, une ou deux situations réellement comiques... Où est la subversion? Pourquoi avoir cracher sur une "formule" qui avait fait leur gloire (pour mieux distancier leur statut de puissants du cinéma actuel d'avec celui de troupe de trublions subversifs des 70s, dont ils seraient aujourd'hui tellement loin qu'ils en ont oublié leur filiation...)??
Même la musique semble refleter ce manque d'inventivité scénaristique : L'air du club med ou celui du ski étaient partie intégrante de l'effet comique, reflétant à chaque fois et assumant avec drôlerie la tendance musicale de leur époque. Ok ils se sont payé une star italienne, sans doute parce que son "tube" sera plus bankable en diffusion radio, mais l'effet comique de la chanson... (c'est mon avis, mais une petite musique techno ridicule genre schtroumpfes sous ecsta aurait fournit un meilleur effet comique que la grosse artillerie téstostéronée zuccherienne...)
Enfin, peut être aussi que ma déception est à la hauteur d'une attente démesurée. Les premiers Bronzés font office de madeleine de Proust pour toute une génération, qui a appris le rire "classique" avec de Funès et le rire "subversif" avec Coluche et le Splendid. On rêvait de retrouver le même type de sketchs réactualisés avec les mêmes acteurs un peu plus vieux, on ne peut qu'être déçu lorsque la réalité n'est pas tout à fait conforme au rêve.
Je reverrais les Bronzés 3 dans deux-trois ans à la télé. Le recul fait parfois apparaître des choses intéressantes...

Posté par Patxinema le 23/02/2006 à 10:07

Ajoutez votre commentaire

Ce billet n'accepte pas les commentaires.