Skip to main content.

Le blog de la Côte Basque

Attentat contre la Nuba Discothèque [MAJ]
Un véhicule piégé a explosé ce mardi soir devant la discothèque la Nuba à Dancharia.

Vers 19h, un appel téléphonique d'un correspondant se réclamant de l'organisation séparatiste basque ETA, annonçait l'imminence d'un attentat contre la discothèque La Nuba située à Dantxarinea, à la frontière franco-espagnole. Aussitôt après cet appel, des effectifs de la Guardia Civil accompagnés d'une équipe de déminage ont été envoyés sur place.

D'après les dires de voisins, tout le périmètre du "Landibar Center" était rendu inaccessible, mais ils ont relaté avoir entendu à 20h une violente explosion et vu s'élever une énorme colonne de fumée.

Selon l'agence de presse "Europa Press", l'explosion n'a pas fait de victimes et d'après les premiers éléments de l'enquête, la charge explosive (entre trente et quarante kilos) était placée dans une camionnette stationnée sur le parking situé devant le bâtiment. Le même type de dispositif a été utilisé par ETA le 21 décembre dernier lors de l'attentat perpétré contre la discothèque "Bordatxo" à Sanesteban également située en Navarre.

A l'heure où nous rédigeons ces lignes, il est encore trop tôt pour une évaluation des dégâts, nous en saurons certainement plus dès demain matin.

Cet événement survient juste dix jours après du décès du fondateur du complexe "Landibar Center", Peio Martikorena alors que des rumeurs commençaient à circuler sur l'éventuel abandon de la lutte armée d'ETA...

Mise à jour du 15/02/2006 - 16:10 :
La levée partielle vers midi du cordon de sécurité mis en place par la Guardia Civil a permis de faire une première évaluation des dégâts.

L'explosion du véhicule a fortement endommagé toute la façade arrière du bâtiment tandis qu'à l'intérieur, les installations n'ont souffert que sur quelques mètres. Sous réserve de confirmation par les experts déjà présents ce matin, les travaux de remise en état devraient prendre entre 4 et 5 semaines.

Commentaires

alor là c'est la déception une des méyeur boites du momen!!!

Posté par une fan de ste boite le 15/02/2006 à 00:01

Si il y en a d'autres encore DEPLORABLE. Heureusement qu'il n'y a pas de victime.

Posté par kisscoolm6 le 15/02/2006 à 00:16

Je suis dégoutée !
Cette boite était tellement mythique !!
J'y ai passé de tellement bonnes soirées... J'espère qu'une nouvelle Nuba verra le jour d'ici peu...

Posté par MaWiNe le 15/02/2006 à 00:20

c'est grave abuser serieux, tsss, ils ont rien d autre a faire .....

Posté par SaInT_GreG le 15/02/2006 à 00:41

je suis dégouté j'ai une pensée pour la famille du patron qui vient de dcd aucun respect je suis fou j'aime mon pays et a cause de gros connard qui ne respect rien qui se dise basque?c la honte a bravo l'image kon donne, et malheureusement les gens retienne c actes criminels et oublie la beauté de nos magnifique paysage ainsi que la culture que l'on veu préservé

Posté par gorka le 15/02/2006 à 09:31

C'est abusé y a rien d'autre à dire!

Posté par Xabi64 le 15/02/2006 à 10:42

c sur ke c degeulasse mais bon cet boite eT pa super, frenchemen yaV ke d gamin, la music un pe naze ! mais bon dommage ken mm pr ceux ki laimait !

Posté par laet le 15/02/2006 à 11:00

si t pa contente va en france tu paye chere l'entrée les conso a 9euros un son a chier cela m'eclacte la critique é facile o fai tu as kel age??

Posté par ARETZ le 15/02/2006 à 11:46

putain mais sans déconner c'est n'importe quoi ! cette boite était géniale, le personnel était cool. Heureusement pas de blessés mais l'intention de faire du mal est quand même présente et c'est pas bien du tout ! Bon courage à l'équipe de la Nuba.. Lamentable est le mot juste

Posté par Cyrielle 64 le 15/02/2006 à 12:37

C'est un acte horrible!Où va t on passer nos soirées maintenant, une partie de nos meilleurs souvenirs ceux sont passés à la nuba...

Posté par kiki le 15/02/2006 à 12:42

Peut etre que la musique de cette boite était peut etre la plus nulle à 100 km à la ronde ( encore que ), peut etre que y a beaucoup de gosses etc etc mais cette boite était mythique quand meme, elle était grande, y a le bowling à coté ^^ avec la serveuse aussi ^^...C'est enorme quand t as ta bouteille de vodka en haut que tu te chauffe à la vodka red bull puis o txupit et après tu fonces sur le podium sur des musiques des plus mythiques comme ' pour aller danser le jerk" " here I go again " ou encore du JJ Godeman ^^.Bref heuresemnt encore qu'il ne l ai pas fait sauter samedi soir grrrr!!

Posté par Frusciante64 le 15/02/2006 à 13:05

C'est du Grand n'importe Quoi!!
Je rève là; encore une action bête de plus. Bref, en esperant un retour de la nuba souhaitons courage aux dirigeants et a la serveuse du bowling

Posté par serguei le 15/02/2006 à 13:11

deguelasse c t enorme

Posté par ben le 15/02/2006 à 13:12

bon courage à toute lékipe de la nuba, é a la famille martikorena.
Votre complexe é énorm, continuez ....

Posté par Alexe le 15/02/2006 à 14:07

On l'aimait ou l'aimait pas cette boite, mais je trouve cet acte scandaleux. Keskils ont gagné de plus ces térroristes??? C'est intelligent de mettre des gens au chomage et de détruire. J'ai passé que des bons moments dans cette boite... Ke les coupables finissent comme les murs de la nuba à ce jour.

Posté par fille64 le 15/02/2006 à 14:11

c clr rien ds la tete serieux jimagine pas le nombre kon sera si une manif contre sa et pour la reouverture de la nuba pfff ts enssemble on vou soutien vos fidele foromeur ki lache rien on a ete nombreu juska maintenan et encore plus a partir dolourdui bisous on vou atten

Posté par tonio le 15/02/2006 à 14:41

c tro bete ce ki et ariver et en plus c pa la premiere boite ki pette franchemen c vraimen debile de fair soter les boite :(

Posté par boo le 15/02/2006 à 15:32

kel est le but de cet acte?!aucun car de toute facon ça ne change rien à part emmerder les gens!!c'est pas en fesant des actes de cette sorte que les choses vont avancer et que l'on fera changer les stéréotypes sur le pays basque...jespere que la nuba réouvrira rapidemment.bon courage

Posté par xuxu le 15/02/2006 à 16:51

c scandaleux ya pa dotre mot, franxement ça fé pitié, ça donne une fois de plus une image pitoyable du pays basque, bravo messieurs!! voilà un des seuls endroits ou on pouvait aller vraiment s'éclater, personnels sympa (sauf la sécu un peu tendue,eheh), serveuse xarmante, ambiance sympa, consos pa chère, etc...tout pour passer un bon moment, et pi voila! encore merci, merci bcp!!

Posté par txupit le 15/02/2006 à 17:03

Bonne chance pour la reconstruction de la boite. Tout le monde est derrière vous. Par contre, je pense qu'une grande majorité des gens en a marre de voir une minorité se permettre des actes scandaleux et terroristes... Alors nous sommes aussi tous contre ces personnes totalement immatures et déraisonnées.

Posté par Al le 15/02/2006 à 17:06

et je vais faire koi moi ce week end !!!??? c'est abusé !!! chui dégouté...et arrété les critique parce ke je sui persuadée ke ce ki dise tout ca y on jamé mi lé pied mais on leur a di ke quelqu'un avai di ke c'été nul !!!
vivement pouvoir repasser des pires soiré laba !!!bon courage a tout le personnel !!!et au autre !!!

Posté par moi64 le 15/02/2006 à 18:04

mai commen on va faire maintenan le samedi soir pour sz mettre d groose cartouche mince c degueulass
bon courage personnel

Posté par no 64 le 15/02/2006 à 18:18

Je trouve sa vraiment dommage sè une bonne boite la nuba il y a beaucoup de monde une bonne ambience les gens qui y travail sont cool la music gère pour riguolè j espère qu elle va vite etre rèparèe et que sa sera toujours aussi cool je souhaits un bon courage a tous les employèes je les soutiens

Posté par snoop le 15/02/2006 à 19:29

o zut ! c moche!!

Posté par ttiki le 15/02/2006 à 20:22

ALORS CA C'EST MOCHE....

Posté par kalvin le 15/02/2006 à 20:46

c vraiment du n'importe quoi ont il penser aux employé qui se retrouve au chomage bon courage a tous et a bientot signer toute l'équipe de la cabane a sandwichs

Posté par les sandwicheurs le 15/02/2006 à 20:52

jsui vrémen dsl pour ce sinistre!! franchmen g passé de pire soirée dan cet discotéque!!! je sui de tou coeur avec vous et ce nest pa a cause de cette attenta qu je ni mettrai plus les pieds pour méclater!bisous a tou le personnel!!!!

Posté par kiscool64 le 15/02/2006 à 20:57

Franchement moi je viens de paris et c'est grace a cette boite que j'ai élargit mon cercle dami ici car cela fait 2ans ke jy habite a bayonne et puis meme de tel souvenir photo franchement mais l'ETA jen dirait rien dessus mais meme des mots sufirait pas pour les definir! en tous cas moi je voi ke maintenant le samedi soir ca va po etre top si pu de nuba en france cest cher et la musike est pourri alors ka la nuba y avait de tout techno année 80 RNB.... bref c degeu en tous cas jespere ke les travaux von vite avancer bonne chance et l'ETA allé vous faire .......

Posté par john le 15/02/2006 à 21:58

ETA on leur raison é puis t la depuis pas logtem é puis se conflit sa fé dé année que sa dure alor tinkuiéte pas c pas toi ki va leur faire changé davis é puis mé toi de leur coté sa fé tro logtem que sa a duré cet histoire il on ttjour cherché lindépendance o debut il ni avé rien é puis tu voi mintenen il comence a faire pété d boite alor ten pren pas a eu mé pluto o gouvernemen

Posté par askatasuna euskal herrian le 15/02/2006 à 22:12

mé bon qan méme il oré pu faire sa otre par donc dsl a toute lé persone que sa fé chié jsuis davis

Posté par askatasuna euskal herrian le 15/02/2006 à 22:15

eh alors koi? il faut leur dire merci a eta? n'importe quoi!!!!!!

Posté par claudio 64 le 15/02/2006 à 22:25

il y a plus qu'a rouvrir la pitxuri ,ou ouvrir une boite a cambo.

Posté par coin coin le 15/02/2006 à 22:26

c pa maran du tout
nimporte quoi!! c vraimen petit!
PATHETIQUE

Posté par UNE FILLE BLAZE le 15/02/2006 à 22:32

peut etre qu l ETA A ses raison mai fo sdir qu le pay basque fai parti de la france
tou le monde ne veu pa dindépendance et limpot révolutionnaire c vraimen nimporte quoi!!!!!!!!!!

Posté par moi le 15/02/2006 à 22:42

O moins on souflera + o ballon le dimanche matin a bassu ...

Posté par cui cui le 16/02/2006 à 00:24

tu te prend pour qui? ASKATASUNA si c vraimen eta je comprend rien de rien il s'annonce qu il depose les armes et sa saute j'espere qu'il vont démentir pour l'explosion de la nuba,lire tes propos me choc des personnes sacrifie leur vie dans un job et des enfoirés explose tou et tu comprend ça, va te faire foutre tu as rien compris le pays basque a d'autre valeur

Posté par ximist le 16/02/2006 à 08:50

je ne dirai pas que cet attentat est une bonne chose
je trouve que cette boite n'aurait jamais du s'ouvrir. la pitx existait deja avant c'etait suffisant. quant a ceux qui se demande ce qu'il vont pouvoir faire le samedi soir, vous n'avez qu'a organiser des concerts, bals, etc... . avant l'ouverture de la nuba on comptait plusieurs concerts organisés par week end. depuis 2003 quasimment plus rien. a ceux qui ralent par ce qu'il n'ont plus leur boite "mythique" (je ne vois pas ce qu'il y a de mythique de rassembler 1000 a 2500 personne pour écouter un Dj le samedi soir) il n'ont qu'a se bouger, y en a marre de la voir des jeune considérer la fête comme une consommation je viens je danse je me tremousse en boite je rentre.

Posté par xabier le 16/02/2006 à 09:21

moi je trouve que c vraiment des cons ceux qui ont fait ça !franchement , quand j'ai appris ça j'avais tro les boules parce que y a des gens que je connais qui y vont et qui y étaient à ce moment là ! Ils auraient pu mourir !Ils ont vraiment rien d'autres à foutre !en plus , ils réfléchissent m^me pas en faisant ça : ils posent des bombes aux pays basque , ils sont basques et font ça à ceux qui sont de la même culture !c n'importe quoi !!Bon courage à tous ceux qui travaillaient à la Nuba !!

Posté par cécile le 16/02/2006 à 10:34

franchemen tu di nimporte koi cécile tu di ke tavé dé ami ki été la ba a ce momen la alor ke cété mardi soir a 8h déja ils on fé ca kan yavé persone é je sui sur ke tu sé mème pk ils fon ca alor ta rien a dire

Posté par kelkun le 16/02/2006 à 11:01

et toi du con tu c pourkoi?PUFFFune bande de gros pito vous etes toi é les autre qui tolere c actes

Posté par seb le 16/02/2006 à 11:14

g jamé di ke je toléré cé acte car o dépar ils été pa come ca cété juste pr avoir leur indépendance mé come ils on pa voulu o gouvernemen c le seul moyen kil on trouvé mé c juste pour dire ko débu cété pour la bone cose

Posté par kelkun le 16/02/2006 à 11:37

Je vois que les réactions sont nombreuses suite à l’attentat de la Nuba, vu que tous le monde donne son avis, je vais vous donner le mien :

« La Nuba, est une des meilleures discothèque de la région au niveau espace c’est pas une boîte à sardine, et niveau bar les consos c’est donner (mais entre nous les drink’s sont pas si good que ça) et la zic n’est pas de mon goût perso, (j’y suis aller 3 fois) et le dj à devrais revoir ses cd’s.

Niveau fréquentation c’est sur c’est « tilt shut again » « jackpot » 2.500 personnes au maxi c’est du lourd, tous comme les gens qui y vont c’est donc pour cela que j’y vais plus.

Sur le problème des basques je donne pas mon avis car j’ai pas d’avis à donner sur ces gens là….

Posté par le ziX le 16/02/2006 à 13:57

Arreter de critiquer cette boite car deja quand on n'aime pas on y va pas et puis les boites francaise ou tu paye 10 d'entré voir plus alors que nuba cest 4.50 mais apres les consso!! nuba 2€50 en france 4 a 8€ fo pas abuser puis ne parlons pas de la mentalité des gens qui vont par exemple sur Biarritz, univers bourge... bref moi je dis que la nuba est genial j'y allais tous les samedi on y rencontre des gens super cool et puis c'est bizare cette boite est super critiké n'enpeche kel affiche au moin 1500 entré a 3000 des fois le week end bref chacun son avis voila le mien

Posté par john le 16/02/2006 à 14:08

et puis je rajoute au niveau de la zik ba moi je trouve kel est bien car on a de tout année 80, RNB, Techno, slow aussi!,zouk... a la fin kelke musique basque qui plaise beaucoup aux habitués des fetes... lol bref moi je trouve que c'est cool

Posté par john le 16/02/2006 à 14:12

Moi j'aime les gens mais aussi les mots, qu'ils soient français, basques ou espagnols c'est égal, c'est une richesse et quand je lis vos commentaires, j'ai des frissons dans le dos ... Même si vous essayez (sans grand succès)d'exprimer des trucs intéressants voire intelligents, au bout de 10 secondes de lecture on est convaincu d'avoir affaire à une bande de débiles mentaux. Allez sans rancune, vive la non violence ... lâchez vos portables pour prendre un livre de temps en temps !!

Posté par yo le 16/02/2006 à 14:24

il est sympatique de voir comment la remonté à la surface de l'ETA s'exprime dans vos commentaires par un :"Zut la nuba va fermer...". derrière votre petit égoisme qui va vous obligé à vous poser 5semaines durant la question fatidique de que faire le samedi soir, je rpelle au passage que le centre landibar employé énormement de personnes française majoritairements, mais aussi espagnole qui se retrouvent aujourd'hui au chomage technique. Certes cela est provisoire, mais pas de travail pas d'argent...
Je ne pense pas que la partie commentaire de cet article soit faite pour faire l'éloge ou le blamme de la nuba, mais bien pour parler d'un tragique attentat qui prive aujourd'hui de nombresuses personnes de travail.

Posté par julien le 16/02/2006 à 16:30

J'aimais bien aller chez Paolo (pizzeria), les pizzas sont y étaient excellentes et l'accueil "transalpin" très chaleureux j'espère qu'il va réouvrir bientôt...
Paolo,
Se legge questo messaggio, su, avanti, coraggio !
Cordiali saluti
Marida Artusi
Associazione Quattro Chiacchiere

Posté par Artusi le 16/02/2006 à 16:31

Euskadi ta Askatasuna!!! Besterik ez.
Utzi Euskal herria bakean, alde hemendik.

Posté par Euskadi ta Askatasuna!!! le 16/02/2006 à 18:12

pas de commentaire sauf pour souhaiter un bon courage au personnel!! et a tré bientot

Posté par kiki le 16/02/2006 à 20:40

bon courage a tt les employés de LANDIBAR et un coucou special a l'equipe de la nuba les serveurs , jean michel , mes potes portiers seb,christophe,"averell"et phiphi.....et a toi michel bon courage
signé franck "le portier interimaire"le ptit chauve a lunette
a tres bientot mes amis

Posté par franck le 16/02/2006 à 21:00

je ne sais par ou commencer...je n'arrive tjs pas a m'immaginer sa...
tellement de souvenirs... tellement de délires...roo elle me manque déja.. je PROMET QUE SAMEDI JE FERAIS UNE MINUTE DE SILENCE pour notre chére boite... qu'est la NUBA!!! je vous souhaite un énorme courage... pour un retourd encore plus fort...en attendant de tous vous retouver je vous envoi un grand MERCI! et encore du courage... a trés vite.

Posté par roxane le 16/02/2006 à 22:01

Le fond du problème, comme le soulignent trop peu de personnes, c'est que l'ETA s'obstine encore à faire exploser des bombes. Il me semble que le Pays Basque n'est qu'une région de France, et le restera. Pensez-vous vraiment, je m'adresse ici aux pro-ETA, que faire exploser des bombes fait avancer les chose? De plus, pensez-vous vraiment que le Pays Basque pourrait survivre économiquement, politiquement ou autre si il était indépendant? J'en doute plus que fortement.
Nous sommes dans une démocratie, pas dans un état pseudo anarchique et révolutionnaire ou on se parle à coup d'explosif!

En attendant, bonne chance à tout le personnel.
Dernière chose: plus personne ne sait écrire en Francais?

Posté par Alexis le 16/02/2006 à 22:15

LES JEUNES BASQUE QUI VEULENT L'indépendance. me font rire !
quand ils sont au chomage ils vont voir les assédic (organisme FRANCAIS)
et la ils sont bien content d'etre FRANCAIS!!!! vive la vrai culture basque de ce que nous ont apris nos grand parents .

Posté par claudio 64 le 16/02/2006 à 22:28

Ptin c abusé!!!!!! ou on va sortir, nous les petites landaises ki faisions 115 bornes just pour sortir a la NUBA!! on s'éclataient tro laba cT énorme! pffff!! vivemen ke ts les dégats soient réparés et kon puisse y retourner pour pleins d'autres soirées inoubliables!!!

Posté par p-pet le 16/02/2006 à 23:21

je m'adresse a euskadi ta askatasuna. Tu veux faire ton interessant en employant une phrase de basque que tu as du lire sur un mur par ci par la en la mettant ds ce contexte. Je suis sur que si l'on te sort 5 phrases en basque, tu es completement pommée et paniqué et que tu vas vite aller chercher un dictionnaire.
Et ne me dis pas que je ne suis pas basque, je suis né ici, mon pere est né ici dans une ferme, mon grand pere pareil, et jvé pas remonter toute ma famille.
Alors arrete de vouloir représenter les basques comme des fanatiques

Posté par e-h le 16/02/2006 à 23:24

Moi ce que je ne comprends pas c'est pourquoi les bombes explosent au Pays Basque, contre des intérêts basques? M.Martikorena le fondateur du complexe Landibar (entre autres), avait crée de son vivant de la richesse pour le pays et des emplois des deux côtés de la fontière...

Alors je vois pas la logique de détruire ce qui a été construit par des entrepreneurs du pays, pour faire avancer le pays.

Il y a ceux qui construisent, et il y a ceux qui détruisent...

La famille de M.Martikorena doit être bien doublement peinée.

Posté par P.I le 17/02/2006 à 14:36

Blazés.... On va aller où nos samedis soirs? Didier et jakech von ns manqué!!
Que de bonnes soirées et de bons souvenirs en ce bar du fond si convivial, ou les gin kas et les vodka red Bull étaient toujours à profusion dans le coin du bar et jusqu'à la fin de la soirée!!On a fait gro là-bas, et on va recommencer! é oui pas encore debarassés de ns...
Bon courage a vs tous. Sandra é Nico

Posté par NICO ET SANDRA le 17/02/2006 à 16:38

Ce blasage!!! la nuba c la ou jme suis faite le plus de gars lol et le videurs sont trop gentiiilll bou
esce qu on doit s inquiété pour les autres boites style mission439 ou dcibelia pour les attentats ?

Posté par Drine le 17/02/2006 à 16:57

La on mange des crêpes au miel et franchement heureusement que vous êtes là car sans vos commentaires bidons on ne pourrait pas se marrer! Certains sont très perspicaces certes mais arrêtez sérieux je pense que le personnel de la NUBA se fout complètement de savoir que vous ne savez pas quoi faire ce samedi soir et que c'est là-bas que tu t'es tapé le plus de mecs.

Posté par des fidèles le 17/02/2006 à 17:23

On fait péter vos boîtes et vous vous inquiétez du pas de danse, ou encore de là où vous pourriez baiser. Et pourtant vous vous faites mettre toute l'année, c'est sur ça fait moins mal et moins de bruit et en plus c'est pas marqué sur le journal, et vous continuez quand même à pleurer. On se croierais en train de faire condamner le champignon qui s'est fait ramasser! Enfin résumé de tout ça: ceux qui ont fait ça n'ont pas plus de cervelles que certains de ceux qui laissent leurs commentaires ici.
PS. même si ces actes ne sont pas justifiés, ils ne font pas de victimes physiques, c'est le principal je pense!!

Posté par Ben le 17/02/2006 à 18:11

Maudit Dancharia! On a déjà connu la mort de Lapitxuri (un vrai mythe celle là) après plus de 30 ans de soirées magiques et voilà que c'est au tour d'une autre boite. Même si je ne trouve pas la Nuba super, super, le complexe lui était une conception de génie. Mr Marticorena a fait évoluer dancharia. Je pense que rien n'est perdu et qu'il faut être patient. Les choses reprendront leurs places.
La boite sera peut-être améliorée. Par contre il faudra changer le DJ. Je n'aime pas sa musique et en plus il n'anime jamais ses soirées. On a des fois l'impression d'avoir à faire à un juke-box. C'est dommage!

Posté par tonton le 17/02/2006 à 18:57

c'est pas de bol..... c'est vraiment pas de bon c'est.... pas de bol

Posté par chomeur de la nuba le 17/02/2006 à 19:10

venez nombreux au mata Harri ce week end soirée miss cote basque-landes. entrée gratuite pour les filles, 43 euros pour les mecs avec conso gratuite. A SAMEDI SOIR !!!!

Posté par Mata Harri le 17/02/2006 à 19:49

mes amities au webmaster

Posté par peio le 17/02/2006 à 19:51

bon ok la nuba n'existe plus, mais moi j'ai un bar au petit le Xilko si vos voulezje vous passerré de la gabatxerie. alé ikus arte adiooo

Posté par fred.C le 17/02/2006 à 19:55

la nuba ferme alors que j'ai pas encore trouver l'homme de ma vie dans la boite. comment jvé me marier moi maintenant ?

Posté par sandy64 le 17/02/2006 à 19:57

C'est vraiment dommage j'y avais passé ma premiere soirée pour le 31 decembre et j'avais trouvé ca vraiment sympa.
Allez courage Sandy64 tu va le trouver l'homme de ta vie lol et puis au pire je t'épouse :-D

Posté par festayre46 le 18/02/2006 à 14:02

jetais désolé aprés avoir entendu que la nuba avait explosé... dautant plus que ça soit l'ETA ! Je suis basque, mais cest pas pour autant que je suis daccord avec ses actes,qui sont pitoyables! ça donne vraiment une image péjorative de nous, et de notre euskal herri tout simplement!

quelqun la deja dit mais je le dit parce que je le pense aussi!
cest exaspérant, de voir comment certain gens, aprés de tels actes, sont aussi egoistes! il ne pense qu'a eux et a ce qui vont bien pouvoir faire de le weekend, et avant l'existence de la nuba vous fesiez quoi? penser plutot a ceux qui y travailler,qui se retrouve sans chomage!et bien sur la famille Martikorena...
le pir cest la fille qui a dit que cetait la ba quelle cetait chopper le plus de gars, tu crois pas qu'on sen fou? tes vraiment une cruche ma pauvre!
bon aller sur ce je vais m'arreter la et puis essayer de changer vos mentalité certain! " y a ke lé con qui change pa davis! "
a bon entendeur
aupa euskal herria! =)

Posté par euskal herriko neska 1 le 19/02/2006 à 09:03

Adio !

Je suis consterné par la bêtise des commentaires que je viens de lire sur ce forum (à part quelques uns, dont certains franchement rigolos).
Une boîte de nuit qui explose, personne a priori n'a le droit de le souhaiter. Mais on ne peut pas dire que ce soit vraiment la culture d'un pays qui soit menacée. Les mêmes commentateurs simplistes ne placent l'intérêt du Pays Basque que dans ses paysages. Comment faire comprendre à de telles têtes de radis que les gens qui posent des bombes le font dans un but précis et parce qu'ils ont une relation particulière à leurs victimes. Une boîte de nuit, c'est souvent une grosse affaire de pognon. Le pognon appelle le pognon, et les problèmes ! Tels sont souvent les dessous impliquant de tels actes "terroristes". Et les flics le savent bien, eux... Il faut vraiment être naïf pour croire que ce genre d'actes est gratuit. Gardez donc vos commentaires les plus conditionnés par la presse aux ordres : nos chers dirigeants ont tout intérêt à ce que vous croyiez qu'il y a d'un côté des bons et de l'autre des méchants. Ceci étant, aucune violence ne mérite de soutient , qu'elle vienne d'ETA, ou de l'Etat, ou encore des requins immobiliers qui pourrissent petit à petit ce pays pour le transformer en gigantesque boîte de nuit pour touristes fortunés, méprisant les gens qui y viventet en font la beauté et , la richesse et l'équilibre.
Sur ce point je pense que tout le monde est d'accord, et j'espère que vous serez aussi nombreux à condamner la participation de la France aux J.O. de 2008 en Chine (pays terrorisant sa population et la réduisant en esclavage) qu'à vous indigner sur ce forum pour un acte isolé et dont on ne sait quasiment rien. Parce que la République française de l'Egalité et de la Fraternité, elle, ne le boycottera pas...
A vos neurones, près, partez !
Jon

P.S. : avez-vous remarqué comme c'est tout de suite plus clair à lire quand on n'écrit pas en "SMS" ?

Posté par Jon le 19/02/2006 à 16:31

Allez habiter à Bordeaux et ou à Paris pour vous éclater en boîte. En plus il y a du boulot : quel merveilleux paradis !!!!

Et laissez le Pays Basque à ceux qui ont envie d’y vivre pour sa culture et son environnement, qui s’appauvrissent de plus en plus à cause d’écervelés (au mieux) ou de graines de fascistes (au pire) comme beaucoup de commentateurs. Je m’adresse aussi bien à ceux dont la famille vit ici depuis l’âge de pierre. Ce n’est pas parce que vous êtes nés dans un endroit que vous avez la légitimité d’en détruire l’essence... Il n’y a que les électeurs de Le Pen pour penser de la sorte.

Euskal herria zuek gabe ederragoa izanen da...

PS : La destruction de la nature fait des milliers de morts par jour dans le Monde et vous venez pleurer sur un bloc de pierres détruit sans faire de victime. C’est désespérant…

Posté par Alaia le 19/02/2006 à 16:58

c'est sur que le plus important c'est pas les soirées et la boite mais la famille Martikorena

Posté par festayre46 le 19/02/2006 à 17:58

un petit coucou ab ts le monde g une bonne new a partir de la semaine prochéne le bowling est ouvert avis au adepte!!!!
c'est un peu blazant mai chacun son opinion!!!
muxu a plus

Posté par la serveuse du bowling le 20/02/2006 à 13:16

Entièrement d'accord, festayre 46.
Le plus important, c'est les gens, pas ce qui est censé les représenter.

Posté par Jon le 20/02/2006 à 13:33

Réfléchissez tous deux minutes et ouvrez les yeux:
1)Ces "gens" prétendent lutter pour une cause juste : l'indépendance du Pays Basque. En général, l'indépendance d'un état est légitime quand celui-ci est occupé par un régime dictatorial et liberticide. Vous sentez-vous opprimés par la France ou l'Espagne?
2) Toute revendication d'indépendance est légitime si elle reflète la volonté de la grande majorité d'une population. La grande majorité des habitants du Pays Basque (sud et nord) souhaitent-ils la création d' Euskal Herria autonome?
3) N'ayant pas à lutter contre une armée d'occupation opprimant le peuple (comme les nazis en 1940), la légitimité d'un groupe revendicant l'indépendance dans ce cas ne peut être que politique et non-violente. Pouvez-vous comparer la "stratégie" d'E.T.A avec celle de Ghandi?
4) Faire sauter une discothèque rassemblant la jeunesse basque des deux côtés de la frontière vous semble-t-il une action politique logique pour montrer sa volonté de créer un état basque unifié?
5) Si votre réponse aux cinq points ci-dessus est "oui", je vous conseille fortement de vous renseigner de manière objective, d'arrêter de fréquenter les pseudos révolutionnaires de comptoir qui vous ont fait subir un véritable lavage de cerveau depuis trop longtemps, ou d'aller faire un tour dans une véritable dictature pour pouvoir comparer sur pièces le sort du peuple nord-coréen, par exemple, ou du peuple tchétchène, avec celui du peuple basque martyrisé par la sanguinaire machine répressive franco-espagnole...
6) Une dernière chose: quelle est le point commun entre la plupart des explosions de discothèques dans le monde? Réponse: la mafia (Si vous ne payez pas, on vous fait sauter. E.T.A. serait donc une sorte de Cosa Nostra, de Cartel, de gang dont le fond de politique serait en réalité l'excuse officielle pour exister. C'est l'arnaque du siècle, répétée hélas partout ou l'on trouve des jeunes à la dérive et fragiles dans leurs têtes et des gourous charismatiques autoproclamés révolutionnaires, mais qui ne sont en fait que de vulgaires chefs de gang...

Posté par NOVA EUSKADIAN le 20/02/2006 à 17:38

ETA = criminels écervelés. Et une preuve de plus!

Posté par lebask le 20/02/2006 à 17:45

POURQUOI ?car vous pensez qu'une telle stupidite servira pour un ipotetike departement basque ! .....sans commentaire ! meme en irlande a dublin precisemment la lutte arme a stoppe (pourtant je vous garantie que la bas nos soidisant jeune partisant ne ferait pas les beaux...!)
Continuez mes chers petits soldats ...on vous bourre le crane avec des idiocies enormes ! vous feriez bien mieux d'apprendre l'histoire du regime sous franco et la vous comprendriez la signification premiere de l'eta.....
Putain mais ouvrez les yeux sur le monde actuel ! merde !

Posté par sergio le 20/02/2006 à 22:34

NOva Euskadian a tout a fé réson. simpatisans d'ETA ouvré lé yeux!!!!!!!!! STOP!!!!!!!

Posté par Asier le 21/02/2006 à 09:22

la nuba est une boite génial j'adore y allé j sui pratiquement ous les week end etj serai a la reouverture a ce ki trouve 7 boite nul alé ailleurs. Bon courage a tous le personnel de landibar et a la famille MARTICORENA.

Posté par une fille du 64 le 21/02/2006 à 16:22

A ceux qui croient encore qu'ETA est un mouvement révolutionaire, voici donc la preuve que ces personnes ne sont que des racketteurs et des criminels!!!!!!

Posté par Un basque en colère le 21/02/2006 à 19:16

Tout à fait d'accord avec Nova Euskadian. Cette violence doit définitivement s'arrêter, et doit être condamnée par tous comme l'acte d'une minorité de crétins à la cervelle de sangliers!

Posté par Donibane Juan John le 21/02/2006 à 19:25

SALUD Y FUERZA AL CANUT!!
le pays basque veu son indépendance pas seulement au niveau politique. Je sui sur Kavan ke la nuba existe il ni avai la moitié de tous qui vont a la nuba qui connaissaient dantxaria. Depuis la nuba aDantcharia n'est plus ce que c'etai avant..maintenant totalement commerciale..est ce ke vous vous rendez compte cette quantité de bus qui vennait tous les samedi soir:c'est vraimen la folie..beaucoup compare la nuba a lapitxuri mai sa na vraiment rien a voir:la nuba ne conserve nos tranditions c'est du n'importe koi!!en tout les cas geran ne peuve pa dir kils nont pa ete averti/c'est sans doute ce qu'ils attendaient...

Posté par iniacio de loyola le 21/02/2006 à 19:29

Je pense que tu n'a pas tout compris quand tu parle des Bus, moi je vais régulierement à la NUBA en bus, et je suis bien content de pouvoir le faire comme ca, car ca me permet de faire la fête comme j'en ai envie, et de rentrer chez moi entier et avec mes points. apres tout j'ai le choix donc c'est plutot sympa. et le reste franchement je m'en fous, c'est sympa j'aime y aller, je m'y sent bien point.

Posté par Patrick le 21/02/2006 à 19:39

Je suis persuadé, mes chers petits consommateurs, que vous approuvez Nova Euskadian quand il dit qu'"En général, l'indépendance d'un état est légitime quand celui-ci est occupé par un régime dictatorial et liberticide".
D'ailleurs, vous êtes aussi tous d'accord que les anciennes colonies françaises ont conquis leur indépendance légitimement contre un régime probablement dictatorial et liberticide, non ? Tiens, c'est marrant, ce régime est politiquement strictement le même en France depuis cette époque... c'est celui qu'on cautionné vos parents.
Ah, la fine fleur de l'intelligentsia française que voilà ! On reconnaît bien là les bienfaits de l'Education Nationale, qui après tout a été surtout mise en place pour fabriquer des petits troufions obéissants capables de lire les cartes Michelin des tranchées dans la langue de Molière en 1914. M'enfin, que sera sera !
Si avec ça on ne gagne pas le prochain concours Eurovision de la Chanson...

Posté par Jon le 21/02/2006 à 23:41

Jon, je sens que tu es quelqu'un de sensé, mais il faut faire très attention aux amalgames et aux racourcis de nos jours, car c'est ce qui fait le pain béni des pousse-au-crime extrémistes. On en a des exemples chaque jours au JT. Oui, la France a été un état colonisateur, mais ne l'est plus aujourd'hui. Même si on peut critiquer à juste titre ses erreurs politiques, que ce soit au niveau national ou international, et une classe politique souvent affligeante, il n'y a rien de commun entre le sort des coolis vietnamiens ou des porteurs sénégalais de 1935 et celui de la postière de Saint Jean Pied de Port ou du fleuriste d'Anglet de 2006...

Posté par Nova Euskadian le 22/02/2006 à 13:04

La nuba a sauté? Et alors! Le pricipal c'est qu'il n'y ai pas eu de victime. Et pour le discothèque, c'est une aubaine. Ca lui fait une pub d'enfer! Bien sur qu'elle va réouvrire. Elle ça fonctionnera encore mieux parce que vous faite parti d'un systeme qui fait que le bruit attire de plus en plus de monde. Cet attentat fait énormément de bruit. Alors imaginez un peu l'étendu publicitaire...

Posté par tonton le 22/02/2006 à 13:25

Que ce soit une discothèque ou un centre des impôts, il ne faut pas prendre l'explosion d'une bombe à la légère : c'est un acte grâve pour la paix sociale et qui indique le mépris de ses auteurs pour la démocratie.

Posté par Pat le 23/02/2006 à 09:18

Ces gens d'ETA se foutent de la vie humaine. Que ce serait-il passé si des personnes (des personnes âgées, des parents et leurs enfants?) s'étaient trouvés par hasard sur place à l'heure de l'explosion? Mais c'est sans doute le prix à payer pour leur révolution de pacotille, n'est ce pas...

Posté par Valeria le 23/02/2006 à 10:34

Fascistes d'ETA, il n'y a que les simples d'esprit pour approuver votre guéguerre. Retournez dans vos grottes et laisser ce beau Pays basque et ses habitants en PAIX une fois pour toutes.

Posté par Géronimo le 23/02/2006 à 21:01

Message aux membres d'ETA et à leurs sympatisants : stoppez tout de suite vos actes de violence si vous ne voulez pas mourir de honte plus tard. Les résistants de 1944 peuvent dire avec fierté : "J'ai fait dérailler un convoi militaire allemand, j'ai attaqué la Kommandantur, j'ai caché des juifs chez moi, j'ai harcelé les troupes SS avec mes cammarades maquisards". Et vous, qu'est-ce-que vous allez dire à vos enfants ou vos petits-enfants? "J'ai fait explosé une discothèque, un supermarché", "J'ai assasiné un juge, un journaliste"... Evidemment non, vous garderez votre honteux secret, à moins que vous ne finissiez comme ces anciens franquistes en vieux con aigri qui se persuade d'avoir agi pour la bonne cause pour justement ne pas mourir de honte au sens propre... Si vous arrêtez votre stupide violence maintenant, vous pourrez regarder vos proches dans les yeux. Une des plus grandes qualités est de savoir dire NON à ses convictions et à ses actes passés quand ils sont mauvais. C'est ça le courage.

Posté par Iparla man le 24/02/2006 à 10:42

Merci Nova Euskadian de rappeler qu'il faut faire attention aux amalgames et aux raccourcis de nos jours. J'ose ajouter que ceux des amalgames dont l'impact est le plus important sont ceux qu'on nous sert dans la plupart des médias (en particulier au JT !!!). Nombreux sont les "scandales" qui ont montré à quel point ces sbires de l'autorité nous mentent quotidiennement.
Heureusement pour les francophones, il existe une rare émission de radio qui désherbe l'amalgame :

c'est l'émission "Rendez-vous avec X", les samedi à 13h20 . Un bijou ! Avis aux amateurs de grandes analyses d'événements...

Posté par Jon le 24/02/2006 à 15:09

Ah, j'oubliais, "Iparla man"...
Tu as toi aussi des convictions de paix et sans doute sais-tu dire Non aux actes passés quand ils te sont montrés sous un angle déformant.
En sortant un peu des sentiers rebattus de la propagande d'Etat qui sacralise ses vieux "héros", tu serais toi-même vert de honte d'apprendre combien de "résistants" (certains bénéficiaires de la Légion d'honneur), étaient en fait des collabos voire des tortionnaires qui ont su tourner casaque au bon moment. Tu apprendrais je l'espère avec dégoût comment de vrais résistants courageux, ont été à la libération liquidés parce qu'ils dérangeaient des hommes qui distribuèrent ensuite les médailles aux anciens combattants. Ces gens-là sont parfois morts parce qu'ils sont restés fidèles à des convictions que certains de leurs camarades trahissaient.
Les vrais "résistants" parmi les Français d'alors furent très peu nombreux : la très large majorité des gens approuvaient Pétain, collabo parmi les collabos, parce que les médias de l'époque jouaient de la peur pour les pousser à approuver la répression menée par l'Etat français contre les résistants. Aujourd'hui, l'outil de "la peur" fonctionne mieux que jamais avec des "citoyens" que n'intéressent qu'une chose : qu'on ne dérange pas leur petit confort et leurs loisirs.

La politique dépasse bien souvent ce qu'on veut bien t'en montrer.
Parce qu'elle raconte des choses passées qui ne dérangent plus trop, l'Histoire est beaucoup plus riche de vérité que "l'actualité". Elle nous montre ces "erreurs" que deviendront nos jugements hâtifs d'aujourd'hui sur les événements. Le courage, c'est avant toute chose de savoir refuser à ceux qui la servent la soupe toute chaude, quand elle pue le tranquilisant.

Courage, les Résistants ne sont pas morts avec Yalta...
Rendez- vous avec X sur France Inter : Un bon moyen de relativiser ce qui se passe autour de soi...

Posté par Jon le 24/02/2006 à 15:59

Merci Jon pour tes précisions historiques sur la résistance et la collaboration. Je ne connais pas les chiffres exacts, mais je sais evidemment que tout n'était pas noir et blanc sous Vichy comme à la libération et après. Dans toute guerre on peut trouver des traîtres, des laches, des gens au comportement héroïque, etc. Pour ça on est d'accord. Mais je te rappelle que le sujet présent est le dynamitage d'une discothèque par ETA. Quand je donne pour exemple la résistance pendant la guerre 39-40, je pense à ceux des résistants qui ont eu un comportement courageux pour libérer leur pays occupé par une armée d'invasion dirigée par un des pires dictateurs de l'Histoire. Je parle en connaissance de cause, mes deux grand-parents étaient résistants et sont passés entre les mains de la Gestapo de Lyon; ils en ont gardé des séquelles physiques. Je prends l'exemple de cette guerre pour montrer l'abîme insondable qui sépare les motivations de ces résistants (les vrais, si tu veux) de celles des poseurs de bombe d'ETA, qui n'ont absolument AUCUNE légitimité morale d'utiliser la violence. Angle déformant, dis-tu? Bien sur, comme tout le monde, toi y compris, je suis exposé aux manipulations de toutes sortes, mais en l'occurence je n'ai pas honte quand je pense à la résistance à laquelle ont participé mes grands-parents. Je ne suis le lèche-botte d'aucun état, mais je crois qu'il faut arrêter de créer la confusion dans l'esprit des gens (ce qui mène aux élucubrations de certains activistes qui gravitent dans les mouvances pro-ETA). Il te semble être judicieux dans un contexte d'attentat de te faire l'écho des pires heures de l'histoire de France, des plus paranoïaques discours populistes (FN, extrème gauche?)Si c'est juste pour te faire l'avocat du diable, je crois que le moment est mal choisi. Quand il y a un acte aussi grave qu'un attentat (même non mortel), il faut annoncer clairement sa couleur : on approuve avec force ou on désapprouve avec force. Dans quel camps es-tu?

Posté par Iparla man le 24/02/2006 à 22:56

moi qui suis pas de chez vous vos hommes cagoulés (ETA) offre un super belle image de votre belle region sa donne envie de venir ...

Posté par emilien 49 le 26/02/2006 à 18:53

Cher Jon, je ne me sens nullement endoctriné par la propagande d'état quand je dis que je suis fier de mes grands-parents résistants passés entre les mains de la Gestapo en 1943; ils en ont tous deux gardés des séquelles physiques. Il y a eu des VRAIS résistants (pas seulement des traitres, des renégats et des laches ). C'est de ceux-là (les "vrais", si tu veux tellement rentrer dans cette précision sémantique) que je parle quand je mesure l'abîme insondable qui pour moi existe entre leurs actions de résistants contre une armée d'invasion fanatisée par un des pires dictateurs de l'Histoire, et les "actions" de violence aveugle menées par l'ETA contre des cibles civiles depuis la mort de Franco. Merci pour ton détachement apparent et ton esprit de contradiction, qui font certainement de toi quelqu'un de très sage par rapport à ce stupide "conflit" basque. Je suis extrèmement critique envers la France sur plein de sujets mais je ne me sens pas vert de honte quand je pense à cette résistance-là, car je pense alors au courage de mes Grands-parents qui se sont battus contre l'odieux régime nazi pour que des couillons irresponsables et criminels aillent faire sauter des discothèques et assassiner des journalistes. Bien sur on peux trouver des contre-exemples, mais mon propos était de mettre en avant les héros (oui, il y en a eu), pas les collabos. Pourquoi voir le verre à moitié vide dans ce contexte précis? Veux-tu donner raison (au nom de quoi d'ailleurs, ça me dépasse) aux sympatiques poseurs de bombes de l'ETA? Dans un contexte d'attentat, cher Jon, il n'y a pas de demi-mesure possible, on approuve avec force, ou on désapprouve avec force, à moins d'être trop mou ou trop aigri pour afficher clairement la couleur et préférer garder le statut de donneur de leçon dans sa tour d'ivoire...

Posté par Iparla man le 26/02/2006 à 22:10

Moi, ce qui me choque le plus, c'est le manque de professionnalisme de la presse française, à commencer par Sud-Ouest ou la Semaine du Pays Basque qui racontent n’importe quoi sans même faire le minimum d’investigation nécessaire ! C’est à se demander ce que font les journalistes (ou plutôt journaleux) qui bossent pour ces organes de presse !

Le premier nous annonce lundi que la Nuba a été prise pour cible car Peio Martikorena ne s’était pas acquitté de l’impôt révolutionnaire d’ETA alors que tous les communiqués de cette même organisation clandestine (tout comme l’ensemble de la presse basque et espagnole) précisent que la véritable cible était son cousin Javier Marticorena, propriétaire de la venta et ex discothèque la Pitxuri qui lui refusait de payer l’impôt (ses entreprises apparaissaient depuis la fin de l’an dernier sur une liste des entreprises boycottées par ETA et ses militants).

La Semaine du Pays Basque quand à elle s’est fendue d’un bien bel article avec quelques belles perles comme par exemple la date de l’attentat (avec un jour de décalage), ensuite un coup la boite s’appelle la Nuba, une autre fois la Nouba, ou encore la photo qui nous présente un camion Mercedes Vito (qui était dans les faits le camion du directeur du complexe) et nous dit que ce sont les restes du véhicule piégé alors que tout le monde sait qu’il s’agissait d’un Kangoo…

Bref, c’est du grand n’importe quoi et quand on voit comment est traitée l’actualité locale (qui est facilement vérifiable), on peut se poser la question de l’authenticité et de la qualité des informations nationales et internationales… Après, il ne faut pas s’étonner des difficultés croissantes que rencontre la presse écrite !

Posté par Pantxoa le 27/02/2006 à 10:56

Ah d'accord c'est donc ça qui te choque le plus: les erreurs de la presse concernant l'orthographe d'un nom, la marque d'un véhicule ou la filiation du propriétaire... Effectivement, c'est beaucoup plus scandaleux que des journalistes commettent ces erreurs impardonables plutôt que des terroristes (oui, c'est comme ça qu'on désigne des gens se servant de la violence et de la peur qu'elle suscite pour arriver à leur fin dans une démocratie) rackettent des entreprises et fassent exploser celles qui refusent de payer ce moyen-âgeux "impôt"... Mais bon sang, il faut arrêter de se perdre dans les procès d'intention, les procédures et autres "enculage de mouches" (désolé le mot à le mérite d'être direct). Approuvez-vous ces ACTES DE VIOLENCE, voulez-vous qu'ils continuent, en êtes vous fiers, ou voulez-vous que celà cesse une fois pour toute pour laisser place au dialogue et à la représentativité politique????

Posté par Nova Euskadian le 27/02/2006 à 11:49

Salut Nova Euskadian, le principe d'un blog et de permettre aux visiteurs de commenter une info, ce que je fais ! J'ai choisi d’aborder dans mon commentaire le thème du traitement qui a été fait par la presse locale de cet attentat. Je n’avais nullement l’intention de commenter l’aspect politique de cette action et c’est mon choix et ma liberté !
Mais bon, puisque tu y tiens, je vais répondre à ton interrogation : Oui, je condamne au plus haut point ces agissements et ces méthodes, mais penses-tu franchement que ma condamnation fera avancer les choses ? Pour reprendre tes termes fleuris, c’est également ce que je considère comme de l’enculage de mouches !

Posté par Pantxoa le 27/02/2006 à 12:32

Je suis contente de voir que ce blog aborde maintenant le fond du problème (et dans une langue correcte!), alors que les premiers messages déploraient principalement la perte d'un lieu pour boire et danser, mais sans commenter l'attentat en lui-même. Mon opinion : que ces actes cessent pour qu'enfin aucune image négative ne soit plus associé au nom "Pays Basque", qu'il soit seulement synonyme de beauté et de légende pour tout le monde, basque ou non-basque. Peace.

Posté par Martine de Cambo le 27/02/2006 à 14:30

Pantxoa, je n'avais pas l'intention de nier ton droit fondamental d'expression. Je pense simplement que sur un tel sujet il est primordial d'être clair quant à ses positions. Je prend acte que tu condamnes ces actes de violence. Nous sommes donc absolument d'accord sur le fond.ETA EZ.

Posté par Nova Euskadian le 27/02/2006 à 14:39

Il serait très intéressant d'entendre un sympatisant d'ETA (voir membre, mais ça m'étonnerait) expliquer sa vision : pourquoi font ils celà? En quoi ont-ils besoin de détruire et tuer pour arriver à leurs fins? La police (surtout espagnole) n'est pas tendre avec eux, il y a de graves abus (extrêmement condamnables et qui doivent être sanctionnés), mais à la différence d'un état totalitaire (comme le Chili de Pinochet), la liberté d'expression est totale (tant qu'elle n'incite pas au crime, etc) en France et en Espagne. Pourquoi alors ne pas utiliser la seule voie démocratique??? Quelle est votre raisonnement????

Posté par Gil le 27/02/2006 à 15:37

oui l'espagne est, il parait une democratie, democratie qui n'a toujours pas jugées les franquistes qui ont fait du mal au peuple basque, democratie qui est donc basée sur une legalisation du franquisme. Différents problèmes poussent ETA à mener c actions: la violence policiere (6000 plaintes pour torture en 25 ans), prisonniers basques incarcérés dans le sud de l'espagne et le nord de la france (illegale!!!!)
Quant à la voie démocratique: c la seule et unique revendiction de ETA: un referendum pour l'indépendance
Voila la Nuba va être tres vite reconstruite, j'en suis sure. Ne soyez pas outré, s'ils avaient voulu tuer, ils n'auraient pas donner de coup de fil.
NB: je ne suis ni membre ni sympathisante, juste un peu informée

Posté par euskaldun bat le 27/02/2006 à 21:03

heureusement qu'on a une image un peu negative, je me demande ce que serait le pays basque sans attentat, un vrai mourroir pour tous les retraités de france!!!

Posté par euskaldun bat le 27/02/2006 à 21:19

dernier commentaire par rapport à la Démocratie en Espagne: certains partis politiques sont interdits: HB, Batasuna
Des journaux ont ete interdits: Egin
En voila une belle democratie, basée sur la liberté d'expression!!!
Maintenant à chacun son opinion, quoiqu'il en soit, toute democratie est une dictature camoufflée, il va falloir arreter de se voiler la face un peu!!!!

Posté par euskaldun bat le 27/02/2006 à 21:40

Euskaldun bat, tu dis ne pas être sympathisante d'ETA... C'est bien imité en tout cas. Ton deuxième commentaire est loin d'être drôle (et j'espère que c'est sensé être de l'humour noir), mais je dirai ceci: préfères-tu vivre dans une région qui attire des retraités pacifiques ou des délinquants en puissance (comme en banlieue parisienne)? Pour avoir vécu à Paris et dans d'autres villes européennes, je peux t'affirmer que le Pays Basque que je connais est l'endroit où je me sens le plus en sécurité, et 99% des gens rêvent de cette qualité de vie-là. Tu n'as donc pas besoin de regretter qu'il n'y ai pas d'avantage d'attentats puisque tu as déjà ici une des meilleures qualités de vie au monde (oui, je dis bien: au monde).
Ensuite, je sais qu'il y a des abus concernant les prisonniers dont tu parles, et c'est un grave problème. Cependant, une chose est sûre: ces personnes sont incarcérées parce qu'elles ont commis ou sont liées à des actes ou des réseaux terroristes, et non parce qu'elles sont basques. Les partis ou journaux dont tu parles sont interdits parce qu'ils approuvent ou militent pour cette voie terroriste, non parce qu'ils sont basques. Je suis scandalisé par les abus commis par la police en Espagne, mais il s'agit d'un régime répressif envers les terroristes, pas envers la liberté d'expression pluraliste. Il est trop facile de généraliser à toute une nation les travers de certains groupes, c'est comme dire que tous les habitants du Pays Basque sont terroristes, alors que ceux-ci ne sont qu'une infime minorité, 300-400 personnes pour le noyau dur si mes infos sont bonnes. C'est vrai, l'Espagne est une jeune démocratie et le franquisme n'est pas si loin. Il faut que tout ça se cicatrise et il reste des plaies douloureuses (tout comme au Chili)qui se cicatriseront avec le temps, mais on ne peut pas nier que ce soit un régime doté d'élections libres. Si il y avait un doute sur la liberté d'expression, l'Espagne ne serait pas dans l'Union.
"Toute démocratie est une dictature camouflée", dis-tu. Voilà une affirmation bien extrême, et dangereuse si elle s'enracine dans les esprits fragiles. Je dois comprendre que tu rejettes la démocratie comme les dictatures (de droite comme de gauche, n'est ce pas?), donc que reste-t-il? L'anarchie? C'est parfait pour nous mener ultimement à un système tribal si féroce qu'il désintègrera toute la culture humaine que nous ont légué les siècles précédants (y compris évidemment la culture basque que tu veux préserver).
Bon nombre de ces groupuscules pro-ETA se réclament de l'ultra-gauche et souhaiterais instaurer en cas d'indépendance un régime d'inspiration maoïste, la "dictature du peuple" à la basque... On sait maintenant très bien ou celà mène, et je prédis en cas de "victoire" de l'ETA et ses alliés officieux une guerre civile du type Irlande du Nord, voir Colombie ou Népal avec toutes les joyeuses atrocités qui les accompagnent.
Quant à la liberté d'expression, il est bien connu que les mouvements révolutionnaires d'ultra-gauche en sont de fervents défenseurs. Pour une dizaine de journaux ou partis pro-ETA interdits en Espagne, combien de centaines, de milliers d'oeuvres littéraires, de partis pacifiques ou de journaux d'information interdits ou brûlés en Chine, à Cuba, au Cambodge?
Peut-être que c'est toi après tout qui te voile la face, y as-tu déjà réfléchis?

Posté par Nova Euskadian le 28/02/2006 à 10:39

oui!!!

Posté par euskaldun bat le 28/02/2006 à 13:13

msg à euskaldun bat : pour démontrer le manque de democratie en espagne, tu cites l'interdiction de Batasuna (HB c'est la même chose je te rappelle) et Egin. Deux exemples (et même un peu plus), c'est bien maigre pour une démonstration. Sans vouloir comparer le contenu, peux t-on dire que la france n'es pas une démocratie par qu'elle interdit la publication de Mein Kampf...

Posté par Joan le 28/02/2006 à 14:20

et bien cela suffit pour demontrer que la democratie espagnole a ses lacunes, Désolée mais je trouve inadmissible que l'on interdise un parti politique!!!
Quoiqu'il en soit decreter qu'une belle democratie regne en espagne en faisant des comparaisons avec le regime chinois ou cambodgien me parait un peu facil, c'est la loi du moins pire, c'est trop nul
la voie democratique est d'organiser un referendum, nous savons tous quel sera le resultat, mais au moins eta n'aura plus de raison valable pour continuer sa lutte armée
Voila je pense avoir tout dit
NB pour Nova euskadian, berria euskadin serait un peu mieux

Posté par euskaldun bat le 28/02/2006 à 18:42

Parenthèse: Oui ce pseudo n'est pas en euskara correct, mais il est plus compréhensible pour les non-pratiquants (comme une sorte d'esperanto basque). Bon en tout cas c'est juste un pseudo... Désolé si tu ne l'aimes pas ;)

Posté par Berria Euskadin le 01/03/2006 à 05:36

Plus sérieusement, je voulais te rappeler que HB (devenue Batasuna) était la façade légale d'ETA, une organisation terroriste. On ne peux pas dire que ce soit-là un parti politique traditionnel...
De plus, nous savons tous qu'ETA ne reconnaitra jamais la légitimité d'un référendum: ils contestent le droit de vote à toute une partie de la population des sept provinces qui selon eux ne présentent pas l'origine basque indispensable à leurs yeux pour voter. L'argumentation indépendantiste est souvent farcie de références xénophobes douteuses (bref, ce sont des colons ou des "espagnolistes")...
Je suis tout à fait pour un référendum, mais je doute fort que la kale borroka s'arrête pour autant...
"Les Basques guerriers, les Basques authentiques, IMPOSERONT leur loi aux citoyens basques, si on les laisse faire" (Elorza)
Tout laisse à penser que les jeunes etarras d'aujourd'hui sont tellement conditionnés par une idéologie primaire et isolés par l'usage de la violence et les pratiques mafieuses qu'ils en ont perdu toute RAISON politique.

Posté par Nova Euskadian- Berria Euskadin le 01/03/2006 à 06:14

ben si, hb est un parti politik ki represente une partie de la population du pays basque sud. En interdisant HB puis Batasuna, l'espagne a donné un sentiment d'injustice aux proches de ce parti. C'est une grave erreur qui victimise les partisans. En ayant ce sentiment d'injustice, l'espagne a accentué la legitimité de ETA.
Je trouve que parfois certains dirigeants ne font pas preuve de beaucoup d'intelligence. Un parti interdit, est un parti qui plait, qui attire une jeunesse un peu revolutionnaire.
Jarrai a ete interdit, puis segi, mais la calle borroka ne s'est pas arreté pour autant.
Les basques ont leurs defauts, soit, mais les espagnoles ne sont pas tres fins non plus!!!!

Posté par euskaldun bat le 02/03/2006 à 20:37

Ok d'accord avec toi pour l'analyse: un parti interdit est un parti qui plait. En faire une "victime de la répression" lui donne une aura de martyr qui le "blanchit". Je pense qu'on est quand même d'accord sur le fond: il faut que cette violence s'arrête, n'est ce pas.

Posté par N.E.B.E le 05/03/2006 à 11:44

"Cher" Iparla Man.
Je ne sais si je dois enlever les guillemets ou le qualificatif entier pour te répondre. En effet, comment choisir entre tes compliments très polis (et j'y suis sensible) et tes insinuations à mon sujet ? Peut-être vais-je laisser les guillemets en attendant des précisions de ta part...
En attendant, je ne choisirai ni l'un ni l'autre camp aveuglément, ni à la loupiotte de la propagande télé-radio-Votre Quotidien (ce qui revient au même). J'ai trop conscience des manipulations des masses pour cela.

Gloire et honneur à tes grands-parents pour avoir résisté aussi courageusement à un occupant barbare -comme tous les occupants, Allemands, Russes, Chinois, Etasuniens ou encore ... Français !-
Je ne saurais leur manquer de respect, mais garde toi-même une distance respectueuse aux actes des "extrêmistes", qu'ils soient de gauche ou de droite : ils étaient "extrêmement" nombreux à s'être battus DEPUIS LE DEBUT et jusqu'au bout contre les Allemands.
Leurs raisons étaient diverses car leurs perceptions de la société l'étaient tout autant : fuyards, persécutés, désespérés luttaient aux côtés d'idéalistes purs, de militants communistes, et d'utra-nationalistes royalistes et républicains (y compris d'extrême-droite !), ou encore de malfrats : il leur est parfois arrivé de se tirer dessus, plus souvent à la fin de la guerre. Tous ces résistants ont choisi la voie de la violence, car résister c'est se faire violence et faire violence au système en place. Les commandos d'ETA n'échappent pas à la règle, ni même les fous d'Allah. Les réduire au mot "terroriste", c'est faire insulte à tes grands-parents, eux-mêmes qualifiés de terroristes du temps de la guerre 39-45.

L'histoire d'ETA, contrairement à ce que tu sembles insinuer, ne commence pas APRES Franco. Elle est née de Franco et des atrocités commises par ses partisans (dont beaucoup toujours aux commandes de l'Etat espagnol), protégés par nos amis Etasuniens au nom de la guerre froide... et gentiment laissés en paix par leurs voisins les plus proches, au nombre desquels, bien sûr, les Français (ex-victimes du fascisme hitlérien et grands massacreurs de colonisés dans l'immédiat après-guerre).
A l'inverse de ce que tu affirmes encore, les attentats d'ETA ne sont pas aveugles : aucun attentat ne l'est, qu'il soit mortel ou non. Aucune décision politique d'Etat non plus, d'ailleurs.

Prendre parti, dis-tu ? Les Partisans d'ETA sont entièrement d'accord avec toi, et d'autant plus qu'eux aussi ont non seulement des grands-parents, mais encore des parents, des soeurs ou des frères des enfants et même des petits-enfants morts ou vivants avec les séquelles des suites de la répression militaire et policière.
Et cela tu ne peux le leur enlever. Comme tu ne peux enlever à ceux que tu condamnes en bloc aujourd'hui la colère qu'ils éprouvent contre un Etat qui exile intentionnellement leurs proches dans des prisons situées à l'autre bout de la France. A une autre époque, on appelait ça de la DEPORTATION.
Et ne me dis pas qu'au moins ils se trouvent dans des prisons françaises : elles n'ont pas vraiment bonne réputation auprès d'Amnesty International, y compris pour les prisonniers politiques qui y sont tout spécialement "choyés". Et il ne faut pas avoir fait acte de grande résistance pour s'y retrouver interné pendant des mois et des mois : il suffit d'avoir accueilli chez soi UNE NUIT un partisan d'ETA pour se retrouver derrière les barreaux pendant des mois à la discrétion de la justice. Mais pardon, peut-être ne sais-tu pas ce qu'est VRAIMENT l'univers carcéral : demande à tes Grands-Parents : eux devraient pouvoir te l'expliquer.
Voilà les manières généreuses, humaines et justes permises par nos admirables lois "anti-terroristes". Voilà le système que TU défends en prenant TON PARTI.

Une situation comme celle que connaît le Pays basque ne peut se résumer à une stupide prise de position frontale. Nous ne sommes pas en train de discuter sur les propos d'un manuel d'Histoire, dont les meilleures pages ne seront jamais publiées, au nom de la Raison d'Etat. Je te sais d'origine lyonnaise et ne connais pas ton niveau d'implication dans la "question basque". Sache que la plupart des Basques eux-mêmes auraient bien du mal à cerner l'ensemble de la situation. Mais peut-être aussi en sais-tu assez pour te poser toi-même en donneur de leçons, au point de prendre parti dans ce que la presque totalité des spécialistes de la question estime être une situation des plus confuses ?

Etre dans une tour d'ivoire n'est peut-être pas toujours la façon la plus glorieuse de se positionner. Mais c'est parois la plus sage : du haut de la tour au moins, on peut voir loin !

Amicalement. JON.

Posté par Jon le 06/03/2006 à 06:25

"moi qui suis pas de chez vous vos hommes cagoulés (ETA) offre un super belle image de votre belle region sa donne envie de venir ...
Posté par emilien 49 le 26.02.2006 à 18:53"

Allons, Emilien, et le folklore ?
C'est promis : si vous venez nous voir avec votre camping-car immatriculé 49 crachant son diesel sur nos enfants dans leurs poussettes, on ne le fera pas sauter !

Bonjour au Maine-et-Loire et à ses sympathiques habitants, dont mes amis.

Posté par Jon le 06/03/2006 à 06:38

Nova Euskadian, tu écris :
"Si il y avait un doute sur la liberté d'expression, l'Espagne ne serait pas dans l'Union".

C'est à mourir de rire !

Il est un doux pays -fondateur de surcroît- de l'Union Européenne qui est particulièrement épinglé par les organismes indépendants concernant la "Liberté d'expression" : la très vertueuse et démocratique ITALIE !!!
La liberté d'expression y est proprement niée car confisquée par son dictateur, pardon PRESIDENT (j'ai confondu, mais j'ai des excuses : Hitler et Mussolini aussi ont été élus, à l'inverse de Bush dont la première "élection" a été décidée par un poignée de juges) qui censure à son bon plaisir les médias de l'Etat et possède presque tous les medias privés. Mais comme dit le poète : si quelque chose est "libre", alors c'est à vendre. Pourquoi la liberté d'expression ne serait-elle pas à vendre ?
Tu ne le savais pas ? Oh, ben , il faut s'informer, un peu.

Quant aux dictatures que tu cites, c'est curieux mais ce sont tous des régimes dits "communistes". Tu ne serais pas un peu étroit d'esprit ? Politiquement, j'veux dire.
En un sens, tu aurais peut-être raison, sauf que pour se permettre de critiquer une dictature, il vaut mieux éviter de la soutenir. Et c'est pourtant ce que tu fais peut-être quotidiennement en achetant les produits commerciaux de la dictature chinoise. De jolis joujoux pour Noël, fabriqués "par des enfants pour des enfants" (ça c'est du slogan, je vais me vendre aux fabricants et distributeurs associés de Chine et du Monde Libre, tiens !). De beaux vêtements tous neufs (85 % du Marché en France), et un tas de gadgets plastico-electronico-telephonico-informatiques sans intérêts qui assurent la supériorité de notre pays en matière de liberté d'expression.

Si les sujets de la toute jeune démocratie royale espagnole ont des "plaies à penser", au moins peuvent-ils le faire avec ce matériel également fourni généreusement aux pays de l'Union par une bonne vieille dictature bien solide, où l'on mate anarchistes et opposants sans état d'âme. Il faut bien, sans quoi on irait vers le désordre, le chaos et la chienlit. On ne pourrait plus consommer pacifiquement ni s'ouvrir l'esprit dans son centre commercial préféré.
Tout comme les Chiliens, les Espagnols savent ce qui est bon, pour ne l'avoir abandonné qu'il y a peu de temps.
Alors la cicatrice, hein, elle peu bien avoir la sale gueule d'une boursouflure à vif, du moment que c'est vaguement refermé...

Posté par Jon le 06/03/2006 à 07:24

NEBE: oui je suis pour l'arrêt de la violence espagnole dans le pays basque.Le jours où ces violences disparaitrons, Eta se calmera. Aujourd'hui, je ne crois pas que cela soit d'actualité: 2 prisonniers politiques basques (terroristes pour toi!!!)ont trouvé la mort en deux semaines: un suicide et un malaise cardiaque.
L'explosion d'une discotheque n'est vraiment pas grave, comparée à ce que vivent les familles de preso, et les preso eux même
Eta ne me dérange pas, la passivité et l'absence d'opinion me derangent
Quoiqu'il en soit, ce n'est pas ce mini débat qui changera le situation politique. Si tu viens de t'installer ici, il va falloir t' habituer, car Eta fait parti du paysage. Le pays basque sans lutte armée (terrorisme pour toi!), sans contestation, perdrait son originalité et son caractere.
j'ai conscience que ce que je dis peut choquer, mais il faut savoir que je suis beaucoup plus soft que pendant mon adolescence.
Bon courage...dans la vie tout n'est pas blanc ou noir, il faut accepter de vivre dans le gris

Posté par euskaldun bat le 06/03/2006 à 13:59

"Le Pays Basque sans lutte armée(...) perdrait son originalité et son caractère". Cette affirmation révelle un extrémisme mental que tu semblais tempérer jusqu'à présent. C'est scandaleux et affligeant. Si tu voulais choquer, bravo c'est fait. Tu dis être pour l'arrêt de la violence au PB... Comment peux-tu conditionner cet arrêt si tu es pour la paix? (Position ultra-progréssiste qui est à la base des troubles sanglants que subit notre monde - cf Palestine)
Est-il donc incompatible de condamner la violence policière ET la violence terroriste?
Non, je ne viens pas de m'installer ici, et non, je ne me résoudrai jamais à me résigner face aux actes de violences. Si tu considère que celà fait partie du folklore basque au même titre que la pelote ou le bertsularisme, voilà en effet un très intéressant folklore à léguer à nos enfants. On devrait d'ailleurs leur apprendre dès cinq ans à manier les détonateurs, pas vrai?
Effectivement, peut être que ETA fera figure de sympatique folklore local dans quelques années quand l'indépendantisme basque aura trouvé son Ben Laden... Nous pourrons en reparler alors au défilé géant qui pour la première fois aura lieu de Bayonne à Biarritz, sous les pancartes "ETA EZ", après l'explosion d'une discothèque remplie de touristes (tu sais, comme à Bali) qui aura fait 357 morts - dont par malheur de tes connaissances mais bon c'était pour la CAUSE, ce sont des pertes collatérales n'est ce pas...
Beaucoup plus soft que pendant ton adolescence, dis-tu. Bien, il y a du progrès donc. Affligeant.

Posté par NEBE le 06/03/2006 à 16:23

"Les attentats d'ETA ne sont pas aveugles";
"La liberté d'expression y est proprement niée car confisquée par son dictateur"(Italie);
"Les reduire au mot terroriste, c'est faire insulte à tes grands-parents, eux-mêmes qualifiés de terroristes du temps de la guerre 39-45" (sur les commandos d'ETA et les fous d'Allah)...
C'est sympa Jon de nous écrire quelques perles pour la prochaine édition du bêtisier de l'idéologue etarra "tous des cons-des fascistes-des impérialistes-et viva la revolucion-gora ETA" J'espère au moins que tu restes bien au chaud dans ta tour pour professer tes conneries déguisées en érudition. Ce serait dommage de contaminer quelques petits cerveaux frais (entre deux pubs sur le TF1 que tu doit haïr) Allez, bonne bombe!

Posté par Patxi le 06/03/2006 à 18:36

C'est vrai qu'avec Jon, les amalgames, raccourcis historiques et contre-vérités prennent toute leur dimension.
Une citation parmis d'autres:
"Pour se permettre de critiquer une dictature, il vaut mieux éviter de la soutenir. C'est pourtant ce que tu fais en achetant les produits commerciaux de la dictature chinoise."
Posture souvent entendu et qui permet à peu de frais (intellectuels) de s'ériger en intouchable moralisateur...
Il suffit de retourner l'argument pour en admirer son insondable débilité.
Jon, toi qui semble si remonté contre la "dictature" américaine, je suppose que tu vas cesser de nous abreuver de tes postures grotesques puisque, comme tu n'es pas sans le savoir, tu utilises en ce moment un outil créé au départ par cette "dictature" à des fins militaires, et dont le fonctionnement est aujourd'hui largement tributaire de grandes multinationales américaines; je veux parler d'internet, de microsoft, etc, etc...

Posté par Pierre le 07/03/2006 à 08:36

Alors, qu'est ce que tu attend Jon? Tu vas tolérer longtemps de vivre dans un monde aussi pourri, où seuls les indépendantistes basques trouvent grâce à tes yeux? Mais agis, nom de ...!, fais nous sauter tout ça. Des explosions partout, des révolutions partout, c'est joli, ça fait de la couleur, et surtout c'est inédit.
Rêvons un peu à ce que serait le monde sans les Jon et leurs discours démago-revolutiono-complotistes et les esprits fragiles pour les écouter...
Nous aurions LA PAIX.

Posté par Laureline64 le 07/03/2006 à 09:19

Au commentaire de Pierre, j'ajouterai ceci:
Selon le raisonnement de Jon, celui-ci devra aussi cesser tous ses achats français et espagnols, puisque ces régimes ne sont pas pour lui des démocraties réelles. Il faut assumer ses positions, mon gars. J'espère que tu ne roules ni en Peugeot ni en Seat (t'as qu'à troquer contre un pottok), et que tu n'achètes que des produits basques (jamais de camembert, de chorizo, ou de poulet s'il ne fait pas kokorikak) Non mais qu'est-ce qu'il faut pas se farcir comme c....!

Posté par Xabi le 07/03/2006 à 09:34

Vive la paix et non aux révolutions à la con!!!!

Posté par pascalou le 07/03/2006 à 17:15

Si la France et l'Espagne ne sont pas des démocraties, comme le suggèrent certains, alors comment faites vous pour traiter ces états de fascistes sans crever de trouille d'avoir la police politique au cul? Si l'Espagne ne protège pas la liberté d'expression, comment faites vous pour exprimer ce doute sans craindre d'être emprisonnés??? Ne voyez vous pas le non-sens de cette affirmation? La France et l'Espagne sont des démocraties qui pratiquent la liberté d'expression, et que ceux qui en doutent y réfléchissent bien avant de dire des âneries.

Posté par Keran le 07/03/2006 à 20:55

Je suis fier d'être basque et je dis merde à ETA qui ne représente ni moi ni ma famille. La paix une fois pour toutes, c'est ce que tous les basques demandent. Arrêtez de vouloir imposer par les armes votre conception du Pays Basque!

Posté par Anton le 07/03/2006 à 23:33

Il faut se rentrer ça dans le crâne : l'opinion publique occidentale n'a plus AUCUNE sympathie pour les mouvements séparatistes qui utilisent la violence terroriste. A bon entendeur... Messieurs les cagoulés, sachez gagner la guerre de l'opinion plutôt que celle de la terreur, votre honneur futur en dépend.

Posté par philibert le 07/03/2006 à 23:57

Bon : voilà une réponse en gros pour tous les gogos qui ne savent pas quoi faire des mots.

Premièrement, si votre cerveau marchait bien, il vous permettrait de mettre en relation les mots que j'ai écrits et leur sens : cette série de petits commentaires passionnés et fort peu argumentés montre bien à quel type de "débatteurs" nous avons affaire. J'ai nommé les fanatiques de la "Bof génération", près à se mobiliser pour des mots d'ordre simplistes, d'où qu'ils viennent. A ce sujet, le passé me donne raison et l'avenir, ben c'est vous qui le ferez. Alors ça craint...

Déception : après les interventions construites d'Iparla Man et de Nova Euskadian, je croyais que le débat s'était globalement élevé. Aïe !

Aux autres, ceux qui avancent des accusations plus précises, je vais me permettre de répondre au cas par cas.

Posté par Jon le 08/03/2006 à 10:17

Pour Pierre,
Tu écrits : "Jon, toi qui semble si remonté contre la "dictature" américaine".
Où as-tu lu "dictature américaine" dans mes textes ??? Ne serais-tu pas du genre à prétendre qu'une personne a tenu des propos qu'elle n'a jamis tenu, parce que ça t'arrange ? C'est bien pratique, hein ? Quand tu ne comprends pas bien un débat, ça te permet de donner l'impression que tu comprends.... mais c'est tricher, petit canaillou, va !

Cela dit, voilà une interprétation intéressante car elle se rapporte bien évidemment à mon propos :
"Bush dont la première "élection" a été décidée par un poignée de juges".
Oserais-tu le contester ? Alors il te faudrait le faire devant tous les historiens. Si je puis me permettre moi-même une interprétation, cela me fait penser que tu pourrais considérer qu'un président choisi par une poignée de personnages a été démocratiquement élu. A ce que je sache, les Etasuniens sont des centaines de millions. Le système permettant de choisir un chef d'Etat entre quelques personnes n'est pas une démocratie, mais une oligarchie (du grec "oligos" pour dire "peu"). Retourne donc à ton dictionnaire et à tes livres de collège, si tu en veux la confirmation.

Quant à ta remarque :
"tu utilises en ce moment un outil créé au départ par cette "dictature" à des fins militaires, et dont le fonctionnement est aujourd'hui largement tributaire de grandes multinationales américaines; je veux parler d'internet, de microsoft"
elle pourrait être efficace si les multinationales fonctionnaient sur un système démocratique. Mais qui oserait affirmer que les chefs d'entreprise sont élus démocratiquement ? Quelle leçon de morale veux-tu donner de ton côté, au sujet des Multinationales ? Je te rappelle aussi en passant que ce n'est pas Microsoft qui a inventé le PC, ni même l'environnement windows à l'origine : si Billou est informaticien, il est surtout un homme d'affaires de génie qui a su utiliser les ressources de la monopolisation technologique pour imposer l'unicité de "son" OS. La "pensée informatique" unique, quoi, c'est à dire l'inverse de la diversité, et sans doute de la démocratie !

Enfin, c'est ARPANET qui a été créé pour les militaires US, pas Internet. Internet a été créé à des fins d'utilisation civile par des universitaires étasuniens. De l'aveu même de son principal créateur (dont j'avoue avoir oublié le nom), Internet a été conçu pour être difficilement contrôlable par un Etat (voilà une vraie preuve de l'amour des Etasuniens pour la liberté !!!).
C'était d'un temps où les Etats-Unis devaient donner des gages de liberté à leur intelligentsia pour gagner leur guerre froide. Aujourd'hui, leur guerre est gagnée et leurs dirigeants ne se sentent plus comptes à rendre à personne, sauf aux multinationales... Mais ils ne sont pas les seuls ; à l'imitation de la Chine, qui censure très fortement son réseau, des pays centralisateurs, comme la France, tentent petit à petit, par la législation (cf actualité) de prendre le contrôle du Net.
Mais ceci est une autre histoire, celle de l'avenir de notre société démocratique.

Bon vent, et évite de traiter de "débile" un argumentaire dont tu ignores les fondements. Ca fait tache...

Posté par Jon le 08/03/2006 à 11:10

Réponse à Xabi :

Tu te sens coupable, pour avoir besoin de justifier le fait que ne fais rien toi-même pour améliorer les choses, par ton simple comportement quotidien ?
Arrête des faux arguments : une démocratie, ça se défend, ça s'entretient et ça s'améliore.
Moi j'agis quotidiennement pour cela (et pas en posant des bombes, comme écrit l'autre foldingue). Et toi, que fais-tu pour défendre cette démocratie ? Rien, probablement. J'ai l'impression que pour toi, c'est un état de fait inaltérable. Quand tu te contentes de ce que qu'on te donne, comment voudrais-tu passer pour un acteur de ta vie et de ton pays ? Espèce d'irresponsable !

Oui, j'achète des produits français et espagnols (ça signifie fabriqués réellement en Europe, avec un minimum de garanties, parce que nos grands-parents se sont battus, parfois à mort pour les obtenir). Et toi ? Fais-tu simplement l'effort de regarder les étiquettes ? J'en doute... Tu achètes dans les supermarchés comme les boeufs liés à leur joug mangent la farine animale qu'on leur donne. Un bête consommateur, un beauf qui tente de se parer lamentablement des attributs du cynisme.
Comment oses-tu donner des leçons ?
Va te cacher, hypocrite !

Posté par Jon le 08/03/2006 à 11:33

A Keran. Tu écrits :
"La France et l'Espagne sont des démocraties qui pratiquent la liberté d'expression".
Oui, jusque dans une certaine limite (les exemples sont légion pour la France entière). Et une liberté limitée n'est plus, par définition, une liberté.
D'autre part, les médias savent fort bien s'autocensurer. Témoin, leur comportement "ouiste" presque total (y compris Charlie hebdo) face au "Non" massif des Français à la constitution européenne de Giscard en mai dernier.
L'autocensure a toujours été la censure la plus efficace qu'un état pouvait connaître. La censure des trouillards, qui leur fait croire que parce qu'ils (se) cachent la vérité, ils ont raison. Le problème est qu'aujourd'hui ils contrôlent presque toute l'information que vous bouffez. Mmmm, c'est bon, l'information !
Quand à la police, elle est dite "Police politique" quand le seul crime que l'on repoche à ceux qu'elle réprime est politique : et ça, ça concerne nos lois Anti-terroristes.

Alors, les citoyens bien pépères, on se croit à l'abri ?

Posté par Jon le 08/03/2006 à 11:53

Philibert,

Ca veut dire quoi, "l'opinion publique occidentale" ? A qui ou à quoi cela se rapporte-t-il ?
Tu le sais, toi ?

Balèze !

Posté par Jon le 08/03/2006 à 12:00

NEBE: je crois ue tu m'as mal comprise. Je ne dis pas que je suis POUR la violence. Je te dis juste que pour obtenir la paix il va falloir que l'Etat espagnol cesse d'employer une politique repressive contre les basques.
En attendant, je comprends ce qui se passe, et ne pense pas avoir un quelconque pouvoir pour arrêter cela. Je ne vois pas pourquoi je devrais me revolter contre les actions de ETA alors que personne ne se mobilise contre les violences de l'Etat espagnol. D'autres part, je tiens à te signaler que ETA n'a tué personne depuis plus de 1000 jours, alors que l'Etat espagnole vient de tuer 2 presos en 1 semaine grâce à ces lois anti terroriste. Donc oui je me permets de dire que l'Etat espagnol devrait se calmer sérieusement!!!
Lors des dernieres mmanifestations, la herzaintza a fait preuve d'une grande violence contre les manifestants. Que dire de plus, je te conseille de te rendre à l'une d'entre elle pour que tu puisse t'en rendre compte par toi même!!!

Posté par euskaldun bat le 08/03/2006 à 16:02

Précision !

J'apporte un correctif au message adressé précédemment en réponse à celui de Pierre : ARPANET, projet universitaire soutenu par les militaires, est à l'origine des réseaux Milnet (choisi par les militaires US pour leur usage exclusif) et Internet apparu plus tard dans un objectif de communication civile. Autant pour moi, donc, même si ça ne retire rien à la valeur de mes arguments.

Posté par Jon le 08/03/2006 à 18:51

Certains commentaires ci-dessus laissent partiellement voir le vrai visage de la question fondamentale du nationalisme basque: le rapport à l'étranger. Je suis arrivé au PB à l'âge de onze ans, et je connais mieux les montagnes d'Euskadi que beaucoup de basques de souche. Est-on basque par le sang? Par la pratique de la langue? Doit-on montrer le livret de famille de ses ancêtres? Une sorte de permis de basquitude? Pourquoi ce refus de pouvoir être à la fois basque ET français, ou espagnol? Pourquoi ne pas prendre exemple sur l'Alsace, la Wallonie ou la Flandre, où la pratique transfrontalière d'une même langue et le partage d'éléments culturels communs est considéré comme une force et un atout au sein de l'Union Européenne?
La division du monde en "eux et nous" est hélas encore très présente dans l'inconscient (ou le conscient) de certains basques : il y a d'un côté le basque de souche, maître chez lui, et de l'autre le reste du monde, qui même si installé au PB doit "rester à sa place". Son droit à la parole est nié par ces "nationalistes de l'inconscient" qui s'arrogent un droit d'expression unilatéral qui ne supporte pas la contradiction, surtout "étrangère". Pire,ETA considère tout contradicteur non-basque comme un ennemi, et tout contradicteur basque comme un "txakurra" qu'il convient au mieux de bannir, au pire d'abattre comme un chien. Il existe depuis longtemps, surtout dans certains villages, un croisement basque de l'omerta corse et du système de dette d'honneur des clans albanais.
Pour répondre aux premiers commentaires de Jon, et par la même occasion à tous ceux qui croient que ETA et le nationalisme basque sont nés de la dictature de Franco:
Le nationalisme basque moderne est né du cerveau de l'idéologue Sabino Arana Goiri à la fin du 19e siècle. Hostiles au "métissage" du PB, par l'arrivée d'immigrés due à l'industrialisation des villes, certains d'un idéal basque fantasmé. L'idée n'est pas neuve: on évoque le passé glorieux de la Vasconia luttant contre les Romains, les Francs, etc, pour construire l'expression d'un idéal autarcique, mythe romantique du basque indomptable, fier guerrier ne quittant ses montagnes que pour chasser l'envahisseur, épris de liberté et de nature. Très beau, mais accompagné de sidérants propos sur la pureté du sang, la honte du sang-mêlé et la diabolisation du peuple espagnol, qui serait un peuple dégénéré, donc des sous-hommes, des txakurras...
A cette sauce xénophobe et raciste, mais qui n'était principalement qu'idéologique, vient s'ajouter en 1916 l'exemple du conflit irlandais: les nationalistes décidèrent que l'indépendance ne pouvait venir que du recours à la violence.
Pour les plus extrêmistes, qu'on retrouve d'ailleurs aujourd'hui dans les commandos etarras, il s'agit d'une véritable croisade, y compris dans le sens religieux du terme. "Le nationalisme se doit de préserver l'existence de notre RACE", disait-on dans les années 30 dans les cercles révolutionaires basques...
Si la lutte d'ETA contre le régime franquiste était effectivement une juste lutte car elle était dirigé contre une dictature, il ne faut pas s'y tromper: le franquisme fût le détonateur, mais pas la fin. Les idéologues etarras corrigèrent leur copie dans les années soixante pour masquer leur discours xénophobe (exit le mot race) derrière l'argument linguistique. Pour être basque, il faut apprendre l'euskara, sous peine d'être considéré comme traître...
Diabolisation de l'Espagne, donc, qu'elle soit franquiste ou démocratique, qui reste un pays de txakurras. Le discours n'a pas beaucoup changé en un siècle. Il n'y a qu'à lire le discours de HB daté de février 2000: Le cadre politique actuel (espagnol surtout)"a pour objectif la disparition de ce PEUPLE". Par peuple, il faut bien sur entendre RACE BASQUE. Mots différents, mais mêmes idées et même fantasmes délirants de lutte pour la survie d'une race et de son âme. Le EUX (les impurs) et NOUS (les purs).
C'est un fait, la répression policière existe, et elle peut être condamnable, c'est le côté noir de la démocratie espagnole. Mais il faut aussi se renseigner sur les intentions véritables des nationalistes. Un Pays Basque peuplé de basques au sang pur, une abération aux relents d'eugénisme au coeur de l'Europe.
Avez-vous déjà réfléchi à cet aspect de la question basque? Pour beaucoup, ça m'étonnerais.

Posté par Iparla man le 09/03/2006 à 10:43

Iparla man, difficile de te dire que tu as tort! peut être existe t-il des nationalistes racistes, je ne peux pas t'affirmer le contraire, cela dit, j'ai souvent eu l'occasion de cotoyer des refugiers et des anciens presos, alors que j'étais accompagné d'un enfant metisse (papa black). Je peux t'assurer que l'accueil qui lui a ete fait etait chaleureux. Pourkoi? Cet enfant parle l'euskara. Je peux donc preciser la définition d'euskaldun, du moins comme je le conçois: est basque celui qui parle l'euskara. Le sang n'a rien à voir avec le fait d'être basque.
D'ailleur, si tu regardes un petit peu autour de toi tu te rendras compte que le metissage commence à se developper dans le milieux euskaldun. Ouvre les yeux!!! Le monde change, et les basques aussi!!!!
Petite précision: les basques ont peut être un côté froid au début, mais ils sont tout à fait capable d'accepter les français qui vivent avec eux. Maintenant, je ne sais pas de quelle manière tu les abordes: si tu ne te sens pas "intégré" peut être devrais tu remettre en question ta personnalité!!!
Et pour finir, je fais partie de ces gens qui ne peuvent pas dire qu'ils sont français. C'est plus fort que moi, je n'y arrive pas. Je ne dis pas par là que je n'aime pas les français! Je me sens basque et europeenne, et je crois avoir le droit de vivre avec cet etat d'esprit sans importuner qui que ce soit. Maintenant si cela te dérange, cela veut dire que tu as un problème avec la différence, peut être es tu un peu raciste!!!!!

Posté par Mikela le 09/03/2006 à 21:17

A Jon:parce que toi peut être tu crois ne pas faire partie de cette société de consommation??
Tu ne vas jamais au supermarché donc, tu dois faire pousser des carottes couleur ikurrina dans ton potager, ou ne pas écouter de musique, ou ne jamais aller au ciné, pour voir "la peau contre la pierre", par ex?
J'essaye de sélectionner ce que je consomme, mais j'ai pas la prétention comme toi d'être un exemple pour le Pays Basque et les rebelles à deux balles.
Arrête de nous les briser avec ta morale altermondialiste qui sent la vielle chaussette, tu n'es certainement pas plus droit que moi dans tes bottes. C'est toi qui devrais te cacher avec tes amis encagoulés, de peur que les gens sensés entendent tes salades et te disent le fond de leur pensée concernant les anarchistes de chambre comme toi. A hypocrite, hypocrite et demi.

Posté par Xabi le 10/03/2006 à 08:54

Tout à fait d'accord avec Iparla man. Les nationalistes basques devraient comprendre que l'Histoire ne fera pas marche arrière. Le "métissage" humain et culturel est une force dont l'inertie ne peut être stoppée par aucun moyen, ni politique, et encore moins par la force. Certains peuvent le regretter, mais les migrations humaines sont instoppables, comme un tsunami silencieux et invisible. Comme partout aujourd'hui en Europe, le Basque (c'est à dire l'habitant du Pays Basque) est à visage multiple, depuis la couleur de sa peau jusqu'à sa religion, son choix politique ou la langue qu'il utilise pour communiquer chaque jour. C'est une composante intrinsèque de la marche de l'humanité. Il faut l'accepter et l'accompagner pour qu'elle devienne une force et un espoir.
Le Pays Basque n'est pas le Kurdistan, sa population n'est pas opprimée et misérable. Je me répète donc: il n'y a plus aucune justification morale à imposer par la force ses désirs d'indépendance dans le contexte basque contemporain. Ce sont des pratiques mafieuses.
Quant à l'argument des prisonniers, c'est véritablement le serpent qui se mord la queue: action-réaction, 2 presos arrêtés, 2 attentats , 2 presos morts en prison, deux assasinats, et on recommence, encore, encore, encore, toujours. C'est très pratique, c'est un argument qui peut se retourner dans les deux sens, donc que les deux côtés peuvent utiliser. Et il ne faut pas s'inquièter: ça peut durer encore 10, 20, 50, 60 ans (il ne faudrait pas priver nos enfants et leurs enfants de cette joie)...
Le conflit palestinien illustre parfaitement cette quadrature du cercle. Une partie forte utilisant la répression à chaque fois que la partie faible l'attaque en réaction à la répression en réponse à une autre précédente attaque etc etc (action-réaction-action-réaction-ac.. jusqu'à plus soif)
Il suffirait pourtant d'une chose (et en Palestine aussi d'ailleurs): que les extrêmistes déposent les armes officiellement et n'utilisent plus que des moyens légaux et pacifique pour faire campagne pour l'indépendance. Si alors une quelconque forme de répression politique policière devait subsister, le pays fort (Israël, Espagne) ne se remettrait pas de l'image désastreuse que ce déséquilibre engendrerait au niveau de l'opinion internationale (surtout pour l'Espagne, un pays de l'Union). Dans notre monde de mondialisation et de communication, perdre la bataille de l'image est un risque impossible à courir pour un gouvernement démocratique.
D'un autre côté, les indépendantistes basques auraient toute latitude pur faire légitimement campagne et nous verrions alors si les habitants du Pays Basque souhaitent les soutenir, ou pas. Comme l'IRA est le pire ennemi du nationalisme irlandais, ETA est le pire ennemi du nationalisme basque.

Posté par Nova Euskadian le 10/03/2006 à 13:29

Salut, Iparla Man.

Tu poses une question : "Est-on basque par le sang? Par la pratique de la langue? Doit-on montrer le livret de famille de ses ancêtres? Une sorte de permis de basquitude?"
en voilà la réponse en un mot : EUSKALDUN ; cela veut dire "qui possède la langue basque".
En basque, c'est le seul mot qui identifie un BASQUE. On est donc Basque parce qu'on connaît et pratique l'Euskara. Et non pas parce qu'on connaît la montagne du Pays basque (je connais bien les Alpes, ce n'est pas pour autant que je revendique la culture qui s'y est développée).
Si tu ne sais pas l'Euskara, tu peux toujours te dire sympathisant de la culture et de l'identité basque, tu ne pourra pas être Basque. On est loin de la paranoïa dont tu fais preuve dans ton discours concernant le rapport des Basques à leur langue (" Pour être basque, il faut apprendre l'euskara, sous peine d'être considéré comme traître")...
Mais peut-être tiens-tu tes certitudes de quelques primitifs déformant des théories entendues : il y en a dans tous les peuples : 20% des Français, d'ailleurs, ont voté "Raciste et nationaliste" aux dernières élections présidentielles en votant Le Pen, et avec un fort taux de participation. Balaie donc devant ta porte avant de généraliser sur d'autres situations en te fondant sur quelques ouï-dire dans le fond de tes très jolies montagnes. S'il y a des crétins des Alpes, il y a aussi des crétins des Pyrénées. Essaie de ne pas en faire partie, d'un côté ou de l'autre de la ligne de front. Ouvre-toi aux gens qui t'entourent ; même si ça te paraît difficile (aussi difficile que la langue basque), ça en vaut la peine.

Manifestement, si tu connais la "montagne" tu connais beaucoup moins les hommes qui habitent les montagnes d'Euzkadi, ou ses minces plaines.
Soit dit en passant, il est curieux de te voir utiliser le mot "Euzkadi" qui a un sens proprement politique, souvent utilisé par les partisans d'un Euskal Herri unifié politiquement et indépendant, ceux-là même que tu conspues dans tes interventions. Cela tend à démontrer la confusion de tes avis et l'insuffisance de tes connaissances sur la question.

Posté par Jon le 10/03/2006 à 15:20

J'aimerais que tu ne me prêtes pas des propos que je n'ai jamais proférés. C'est lassant, à la fin d'avoir affaire à des lecteurs aveugles. J'ai écrit qu'ETA était né du Franquisme et c'est vrai (ETA est née plus précisément en juillet 1959). Je ne l'ai jamais dit au sujet du nationalisme basque. Relis mon article si tu veux me répondre, ça t'évitera de dire n'importe quoi.

Quant à ton résumé de l'histoire du nationalisme basque et de ses avatars actuels, il est inutilement diabolisant autant qu'il est erroné. En fait, il s'agit d'une véritable caricature de profession de foi d'un nationaliste français. Dénonçant un racisme idéologique d'un autre âge, elle fait elle-même acte de racisme par ses généralités et la simplification de son discours.
Il y a certainement proportionnellement beaucoup moins de nationalistes basques revendiquant l'héritage raciste de Sabino Arana, qu'il n'y a de Français revendiquant la supériorité de leur culture sur toutes les autres. Je le sais d'autant mieux qu'étant né à Paris de parents non basques, y ayant grandi et vécu des dizaines d'années, je suis pétri moi-même de cette culture française, que je revendique mais au nom de laquelle je ne suis pas prêt à exclure qui que ce soit.
Pour avoir fréquenté des Basques du Sud comme du Nord, et y compris à Gernika (patrie de Sabino Arana) je sais aussi quel est l'état de l'influence du racisme du fondateur mythique du nationalisme basque moderne sur les défenseurs de l'identité basque. Traditionnellement, les Basques ont une conception sociale de la communauté, et surtout pas raciale.
D'ailleurs, Sabino Arana n'était en rien original dans sa conception nationaliste, purement empruntée aux thèses en vigueur en Europe à l'époque, autant dans l'Allemagne et l'Italie en pleine formation nationale, que dans la triomphante Grande-Bretagne, dont le mépris raciste à l'égard des Irlandais a causé une famine faisant plus d'un million de morts dans l'île, livrée aux gros propriétaires anglais de l'époque, et poussé 4 fois plus de gens à l'exil (puisque tu parles du nationalisme irlandais...).
Je n'oublie pas la France, véritable pays de naissance de l'Etat-nation (adjectif : nationaliste), et organisatrice à l'époque d'Arana de grand-messes racistes vantant la supériorité de l'homme blanc sur les autres : il s'agit des Expositions coloniales, qui ont perduré jusqu'après la première guerre mondiale.
A l'époque le très bourgeois, ultra-religieux et anti-socialiste Sabino Arana n'a fait que prendre exemple sur ces modes de pensée, qui représentaient le "must" de l'idéologie occidentale. Celle-ci était bien entendu réactionnaire et aujourd'hui on la qualifierait de fasciste et de raciste. Mais elle a fait les choux gras de la République et de son rayonnement culturel dans le monde.

Posté par Jon le 10/03/2006 à 15:24

A Iparla Man suite 2 et fin

Au nom de cette supériorité, d'ailleurs, la République se prit à effacer toute trace des diverses cultures qui la constituaient au profit de la culture parisienne. L'Alsace, dont tu parles, a échappé au massacre culturel, et doit aujourd'hui la préservation de son dialecte allemand au fait qu'elle se trouvait dans les frontières du Reich pendant cette glorieuse époque de "purification culturelle". Sans quoi, nul doute qu'elle aurait eu à subir elle-même la tradition scolaire républicaine du "bâton merdeux" (au vu de tes analyses, j'ai de bonnes raisons de croire que tu ignores de quoi il s'agit !). Ce mépris à l'égard des cultures locales fait encore sentir ses effets dans les régions de France. Certaines cultures ont succombé à ce génocide culturel (culture provençale par exemple), quand d'autres, plus chanceuses, ont réussi tant bien que mal à survivre, malgré le centralisme culturel croissant de la France, aidé de tous ses moyens médiatiques.
La culture basque est de celles-là. C'est la rencontre entre la lutte anti-fasciste des Basques de l'autre côté et l'urgence de la sauvegarde de leur identité culturelle, qui conduit à faire des amalgames entre revendication identitaire (et nous revendiquons TOUS une identité, TOI compris) et conflit armé. Comme "euskaldun bat" l'a très bien exprimé, la violence n'est souhaitée par personne dans cette revendication. Elle est un fait issu de l'Histoire récente de ce pays et qui est assumé par une minorité. Mais tant que des gens comme toi feront des amalgames aussi grossiers que celui que tu fais entre ETA et la revendication identitaire basque (avec ce qu'elle suppose de pouvoir de décision pour son application) les violents des deux côtés auront des arguments pour agir. Autant les commandos d'ETA que les appareils judiciaires espagnol et français qui emprisonnent au grand jour et assassinent en douce.
Reconnaître l'identité basque et sa langue (chose que la France refuse de faire, à l'inverse des autres pays européens) ne peut mettre en péril la très prestigieuse et puissante culture française. Le "combat" que mènent les intolérants de la République à ce sujet a trait au non-sens et à la lâcheté.

Je ne sais pas quelles sont tes sources littéraires et historiques, mais permets-moi de douter de leur fiabilité et même de leur honnêteté.
C'est d'ailleurs dommage que tu t'en contentes, car à ce que j'ai vu, tu essaies d'argumenter ton discours avec ce que tu peux. C'est une démarche très appréciable, à condition de l'entretenir de confrontations argumentaires et de vraies remises en questions de ce que tu crois savoir.

Conquérir les domaines du savoir est une quête sans fin, mais aussi grisante que parcourir les montagnes.
Comme une crête en appelle une autre, toute acquisition de savoir doit te pousser vers d'autres points de vue.
Sinon, tu restes dans l'ignorance, avec son cortège de peurs et d'incompréhension, qui mènent à la haine (non, ce n'est pas du Yoda!) et au racisme pur et dur.

Je garde toujours du respect et de la confiance pour tous ceux qui cherchent honnêtement. A toi la balle.
JON

Posté par Jon le 10/03/2006 à 15:25

A Xabi :

Vu la grossièreté de tes interventions, tu as du voir "La peau contre la pierre" avec des boules quiès dans les oreilles. Il y a plus de finesse dans ce film que ton brillant cerveau ne saurait en accumuler, dusses-tu vivre 10 000 ans !

Tu ne m'intéresses pas.

Posté par Jon le 10/03/2006 à 15:29

A Nova Euskadian

L'échange de bons procédés entre "forts" et "faibles" (pour reprendre tes termes) serait évidemment l'idéal.
Si tu pouvais l'avoir inventé dans l'instant, ce serait génial puisque on pourrait dès lors l'essayer avec le maximum d'espoir.
Las ! Cela fait bien longtemps que les deux camps tentent de trouver un terrain d'entente de cette manière.
Pourquoi cela ne marche-t-il pas ?

Les uns te diront que c'est la faute aux "terroristes" qui veulent la guerre à outrance, les autres que les conditions d'une paix durable proposées par les Etats sont arrogantes et inacceptables.
Ni moi, ni toi je pense, n'avons eu à toucher le coeur des négociations. Ni surtout à apprendre quoi que ce soit sur les véritables buts des intervenants.

Quoi qu'il en soit, en dépit du pouvoir monumental dont ils disposent, les Etats n'ont jamais vraiment fait preuve de l'humilité nécessaire dans ce conflit où ils acculent au désespoir un nombre restreint mais déterminé d'activistes.
La question de l'indépendance n'est sans doute plus d'actualité (elle le fut au Sud du temps de la dictature franquiste, alliée des USA).
Elle ne devrait donc plus être soutenue aussi massivement que par le passé. Mais restent les questions de l'identité culturelle (niée en France) et celle des presos. Et à ce sujet, les Etats font preuve du cynisme le plus coupable en refusant de les résoudre alors qu'ils en ont le pouvoir à peu de frais. En effet, rien ne les empêche de capturer à nouveau des prisonniers récidivistes. Quant à la revendication identitaire, la France lui fait sciemment blocage (par nationalisme), après l'avoir instrumentalisée électoralement par le passé (promesse non tenue en 1981 du Parti Socialiste de faire un département basque).

Le problème est là : seul celui qui détient le pouvoir a les moyens de faire le premier pas.

Posté par Jon le 10/03/2006 à 15:53

Je veux ici dire une chose qui d'après ce que j'entend est partagée par de très nombreuses personnes:
Je suis basque ET français.
Comme je connais des gens qui sont bretons ET français, catalans ET français, corses ET français, alsaciens ET français, réunionais ET français, marseillais ET français... euh là non...en fait quand on est marseillais, on est marseillais, point barre ;)
En tout cas, pour ceux qui ont la chance de voyager, vous verrez que vous avez beaucoup de point communs avec tous vos voisins proches, qu'ils soient espagnols, français ou même allemands. PEACE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Posté par frogbask le 10/03/2006 à 15:54

non Nova Euskadian! est basque celui qui parle l'euskara, c'est la definition meme du mot euskaldun

Posté par Mikela le 10/03/2006 à 15:55

Mikela, je n'ai aucun problème avec la différence des autres, et surtout pas avec l'origine ou la couleur de peau. Je considère au contraire celà comme un enrichissement et une ouverture d'esprit. C'est justement là tout mon propos.
Quand je parle de métissage, je parle de celui des personnes qui viennent s'installer au PB avec les basques "de souche", d'un mélange si tu veux, et ce depuis plus d'un siècle.
J'ajoute que je me sens tout à fait bien "intégré" au PB, merci.
Tu n'en a peut être pas conscience, mais je crois que tu viens d'illustrer mon propos:
J'apporte avec mon vécu de basque une contradiction à ton vécu de basque, fondée d'après tes propres dires sur un sentiment nationaliste très fort, et ta réaction est (comble de l'ironie) de me traiter de raciste anti-basque et de mettre en doute mon "intégration" au PB... Me voilà stygmatisé comme "L'Etranger" parce que j'emets un avis qui te dérange...
Hors je me considère aussi basque que toi, nous avons simplement un vécu différent. Parce que j'ai indiqué être arrivé enfant au PB, on me demanderait donc un permis de basquitude pour exprimer une opinion contradictoire... Je crois qu'on peut appeler celà du fascisme mental.
Tu me demandes d'ouvrir les yeux sur le nouveau Pays Basque, mais c'est justement ce que j'aimerai que les nationalistes extrêmistes fassent. Mes yeux sont grand ouverts, tu peux me croire.
C'est précisément ces différences de vécu que souhaitent nier les extrêmistes indépendantistes. Je me répête: une division manichéenne entre le basque indépendantiste, le vrai patriote, et les autres.
D'autre part, je tiens à préciser que mes propos concernent principalement les nationalistes extrêmistes pro-ETA; il y a heureusement des nationalistes pacifiques, dont le propos est plus nuancé et ne rentre pas dans ce schéma mental de division primaire entre le EUX et le NOUS, et qui favorisent les débâts contradictoires. J'espère que tu fais partie de cette deuxième catégorie.
Dernière chose concernant cette notion que tu avances comme indispensable pour être basque: la pratique de l'euskara. C'est effectivement l'argument qu'avancent certains depuis l'abandon de l'argument racial dans les années 60... Je parle anglais couramment: ça ne fait pas de moi un anglais.
On parle la langue la plus pratiquée et utile pour sa vie personnelle et professionnelle. Français ou espagnol pour Iparralde ou Hegoalde. Dire à un jeune basque non euskaldun d'Anglet qui parle français dans tous les moments de sa vie et qui préfère apprendre l'anglais ou l'espagnol pour sa future vie professionnelle qu'il n'est pas basque correspond à une sorte de bannissement symbolique et de jugement moral basé sur un système clanique dont j'ai déjà parlé ci-dessus. C'est surtout la marque d'une grande intolérance.
On peut être de là où le coeur nous porte, de là où sont nos souvenirs les plus forts et où l'on a vécu. On est d'un endroit qu'on aime. Pas forcément parcequ'on a tel nom, ou parce qu'on parle telle langue. Ce serait réduire son âme à quelque chose de mécanique, à un outil. Il faut être un peu plus profond et subtil que ça.

Posté par Iparla man le 10/03/2006 à 19:17

J'avoue Jon que ton propos est argumenté et intéressant. Il me semble t'avoir méjugé. Cependant, puisqu'il s'agit d'un débat contradictoire, certains points me hérissent toujours:
Comme déjà évoqué par moi-même ci-dessus, celà concerne principalement l'identité basque.
Pour toi, comme pour Mikela d'ailleurs (et bien d'autres), on est basque parcequ'on "connaît et pratique l'euskara". Je récuse avec force cet argument car il est totalement unilatéral (totalitaire, au sens sémantique). Pour moi, il y a plusieurs manières de revendiquer une origine, une filiation etc. Cependant, la principale et la plus universelle à mes yeux est d'y vivre ou d'y avoir vécu assez longtemps pour s'y sentir "chez soi", pour nommé cet endroit comme "matrice" de son développement. La langue n'a rien à y voir. Je sais que c'est là un débat presque philosophique, je ne serai donc pas exclusif sur cette définition de la revendication d'origine. Comme je l'ai dis, il y a de nombreuses possibilité car pour moi c'est un sujet par nature subjectif.
Ce que je n'admets pas, c'est qu'on m'impose une définition arbitraire qui m'inclue ou qui m'exclue d'un groupe humain.
La langue est une chose magnifique, mais qui pour moi ne doit pas précédé l'Humain. Comme je l'ai déjà dis, peut on décemment dire, par ex, à un jeune cibourien de 12 ans né au PB qui ne parle que français et qui apprend l'anglais ou l'espagnol à l'école qu'il n'est pas basque? Allons nous ostraciser des jeunes sous ce prétexte et lui refuser son identité?
Il ne s'agit pas d'un choix de négation de la langue basque, qui est une langue certes difficile mais passionante, il s'agit d'un état de fait qui s'impose de lui-même: excepté quelques exceptions, l'euskara est devenue unelangue de communication "privée", "patrimoniale", "traditionelle", "régionale" (donnons lui tous les labels que l'on veux), mais c'est le français ou l'espagnol qui sont utilisés pour la communication "publique", " quotidienne", "professionnelle" etc...
On peux le déplorer, mais c'est comme ça, aucun discours politique ne peux changer celà, c'est un FAIT. Maintenant, il est possible que, si de plus en plus de jeunes vont à l'ikastola, cette balance change dans quelques générations (j'en doute cependant), et il sera alors un FACTUEL qu 'un basque soyant né et ayant vécu au PB, par essence parle l'euskara. D'ici là, je ne vois aucune logique à affirmer qu'un basque parle forcément l'euskara, puisque tout le monde peux vérifier que cette affirmation est fausse.
j'ai entre autres vécû en Lousiane où une authentique culture créole française subsiste, avec les Cajuns venus du Canada il y a plus de deux cents ans. Aujourd'hui seuls les plus vieux parlent encore leur patois français (en réalité le français qu'on parlait dans les campagnes il y a trois cents ans). Les jeunes communiquent dans la langue de la culture dominante, l'anglais, et rares sont ceux qui parlent le cajuns, bien qu'on puissent le regretter. Cependant ces jeunes sont fiers de leur "pays", le pays cajun, de leur traditions, de leur culture et revendiquent cette particularité. Il serait ridicule de leur affirmer qu'ils ne sont pas cajuns parce qu'ils ne parlent pas le français cajun.Comme de dire à un landais qu'il n'est pas landais parce qu'il ne parle pas le gascon...
Le débat sur l'identité, l'appartenance et la langue est en tout cas un débat qui doit rester ouvert et admettre une palette variée de possibilités car on touche là à une notion trop subjective et affective pour y introduire une division sectaire entre basque et non-basque.

Posté par Iparla man le 13/03/2006 à 11:28

Je suis également surpris que, malgré ton argumentation bien ficelée, tu te laisses aller à un jugement manichéen sur moi et mon rapport au PB.
Oui, je connais la montagne, mais je ne suis pas un touriste...
Et oui, je connais aussi les basques, puisque j'en suis moi-même un...
Parce que j'émets une opinion qui là c'est vrai est unilatérale concernant la violence utilisée par ETA ne veux pas dire que je ne suis pas basque et que je nie cette culture et cette langue.
Au contraire, je trouve que c'est une force qu'il faut préserver et j'en suis fier, mais pas au prix du sang et de la destruction.
De plus, il n'y a pas d'amalgame pour moi quand j'utilise le mot Euskadi... Je trouve que c'est un beau nom (tu vois, je suis sensible à la beauté de l'euskara) et je ne veux pas qu'il soit monopolisé par les nationalistes.
Mes sources sont multiples (journalistiques, écrivains, d'un "côté" comme de l'autre)et je fonde mon opinion sur la confrontation d'idées, en parlant avec les gens, comme nous sommes en train de faire. Si tu doutes de leur fiabilité et de leur honnêteté, je pense que tu peux cesser tes propres lectures et refuser le dialogue avec tous tes contradicteurs...
Désolé de finir sur cette note, mais cette attitude de négation de la fiabilité de propos contradictoires ne me convient pas. heureusement pour toi, tes propres propos semblent d'avantage favoriser le nationalisme basque (note:je n'ai pas dis ETA que tu ne soutiens pas) que les états français ou espagnols.
Dans le cas contraire, il est plus que probable que d'aucuns te reprocheraient ta "non-basquitude" ("encore un parisien qui nous fait la morale chez nous"...)

En tout cas, l'essentiel est de savoir vivre ensemble, se comprendre et s'accepter; que ce soit en euskara, français ou espagnol n'est pour moi pas un but en soit, mais un vecteur.

Posté par Iarla man le 13/03/2006 à 11:49

Je suis content de pas intéresser les pseuso-révolutionaires de ton genre.
Va faire un tour sur Belharra pour laver tes neurones.

Posté par Xabi le 13/03/2006 à 11:59

Adio, Iparla Man.

Merci de ta réponse : nous ne sommes pas si loin d'un échange de points de vue équilibré.
Je dois également me repentir de certaines spéculations que j'ai menées à ton sujet. Il est vrai que mes propos ne sont pas toujours eux-mêmes teintés de la plus grande humilité. Excuse donc cet air quelque peu supérieur qu'ils peuvent affecter.
Néanmoins, j'ai le souci de l'exactitude dans ce que je "professe" et la question basque me semble aujourd'hui beaucoup trop complexe pour être abordée dans l'à-peu-près : depuis le temps que je vis au Pays Basque, mon opinion a régulièrement évolué, au fil des connaissances qui l'ont fait passer de l'état de caricature gossière à celui d'avis plutôt équilibré. Cela demande du détachement, de la tolérance et un certain investissement. Aussi je m'emporte quand je vois des discours fondés sur des arguments imprécis, inadaptés ou encore carrément faux. Et j'insiste sur le fait que ta démonstration en était entachée.

Comme j'insiste sur la définition du "Basque" : euskaldun, celui qui possède l'Euskara. En ce sens, j'ai sur toi l'avantage de le parler, même imparfaitement. Sache qu'auparavant, je ne me considérais pas Basque, mais seulement imprégné de culture basque.
Il n'y a là aucun sectarisme et ce n'est même pas une question de philosophie. Est basque celui qui parle basque, un point c'est tout. Même si un Basque est renégat de sa culture et promeut son éradication, même s'il est considéré comme un ennemi par les autres Basques, il reste Basque jusqu'à sa mort, du fait qu'il parle l'euskara. C'est la définition même du basque dans la langue des Basques. On ne peut pas plus précis et légitime. Tu pourras avoir parfaitement raison de te sentir plus basque que ce renégat, tu ne lui enlèveras pas le fait qu'il est basque, et toi, non.
Même si ça te fait bizarre. C'est comme cela.

De plus, la spécificité basque se fonde sur l'euskara. Si l'euskara se perd, la spécificité se perdra également. Pas tout de suite. Toi, tes enfants peut-être se sentiront basques parce qu'ils auront été au contact d'une civilisation distincte de celle de Paris. Mais si la langue basque meurt, le Pays basaue deviendra un simple "terroir" de France, et ses habitants se sentiront des Français "comme les autres" et ne pourront plus se rattacher à une vraie spécificité. Ils laisseront cette coquille vide, ce folklore que sera devenue l'identité basque, pour se fondre dans la culture unique qui leur sera servie par les médias centralisés à Paris, comme c'est le cas aujourd'hui. Alors, peut-être encore vivant, tu soupireras sur ce qu'aura été cette culture si particulière.

Ce que je dis là n'est pas de la science-fiction : c'est ce qui est arrivé dans la plupart des régions de France. Contrairement à ce que tu semblais dire tout à l'heure, il y a 300 ans il n'y avait pas UNE langue française, mais un paquet de dialectes plus ou moins "français", dont le cajun est un exemple transformé.
Dans les régions où le Français de Paris a définitivement liquidé le dialecte local, l'indentité s'est aussi perdue la plupart du temps, et on y vit à la remorque culturelle de Paris - qui vit de plus en plus à la remorque culturelle des Etats-unis.

Pour garder la richesse culturelle de ce pays, il est impératif d'en entretenir la spécificité linguistique. Cela est de la responsabilité de ceux qui vivent au Pays basque, et tu en fais partie. Penser la culture, c'est aussi penser son devenir : tu en as le devoir, pour tes enfants si tu veux qu'eux aussi se sentent basques. Le basque est difficile à apprendre, mais le perdre sera encore plus difficile à accepter. Apprendre le basque ne te fera pas pour autant passer pour un terroriste, et peut-être, tout comme moi, découvriras-tu le pays basque sous un autre jour.

Bien à toi, amicalement. JON

Posté par Jon le 13/03/2006 à 15:43

Iparla man!
Oui je suis nationaliste, et je n'ai pas peur de le dire! Cela dit je crois que tu confonds 2 termes: nationalisme et racisme. Un abertzale n'est pas raciste, il n'est ni anti français ni anti espagnol, il est pro basque; comprends tu la nuance?
Tu as peut être eu un vecu spécial en aterrissant ici pendant ton enfance.
J'ai eu le mien aussi: euskara oublié pendant l'enfance, reappris pendant l'adolescence
Croire que le pays basque est divisé entre les patriotes et les autres est une erreur. Je suis abertzale, tout mon entourage le sait et le respecte, ce n'est pas pour autant que je m'enferme dans ce milieu. Avoir des idées ne veut pas dire que l'on n'est pas capable d'accepter celles des autres. Cela dit je me permets de te repeter que pour moi seul les bascophones sont euskaldun. Le pays basque sans l'euskara ne sera plus le pays basque. Tes propos sur les priorités linguistiques me font doucement rire, moi aussi je suis parfaitement anglophone et hispanophone et alors? Si tu as ete assez intelligent pour apprendre l'anglais pourquoi n'apprendrais tu pas l'euskara???
C'est à cause de la passivité de gens comme toi qu'une culture est en train de diparaitre!
Herria gorputza, hizkuntza bihotza
Le pays est le corps, et la langue le coeur, il n'y a pas de corps sans coeur.
Maintenant, je n'ai vraiment pas peur de dire à tout habitant du pays qui ne parle pas l'euskara, qui n'a pas l'intention de l'apprendre, ou de le scolarisr ses enfants dans une ikastola, ikas bi ou euskal haziak, est pour moi un français
Cette definition d'euskaldun est ouverte à tout le monde, car chacun à la possibilité d'apprendre l'euskara s'il le desire.

Posté par Mikela le 13/03/2006 à 22:52

Agur deneri,

Iparla Man, pourrais tu me donner une définition de ce qui te semble être un Français ?

Et pour toi Jon, pourrais tu me donner une définition de ce qui te semble être un Basque ?

Posté par esteka le 13/03/2006 à 23:45

Agur Esteka,

4000 hizki erabili nituen hori errateko !
Begira ezazu nire azken "post", othoi !

Beste bat arte.

Posté par Jon le 14/03/2006 à 14:22

Agur Esteka,

Est français une personne enregistrée comme telle à sa naissance, ou qui le devient par choix.
Voilà pour la définition "technique", c'est à dire reconnue par les Nations-Unies et de façon générale par la plupart des pays.

Pour le côté subjectif, symbolique etc, je crois que le débat est en cours,et j'ai déjà résumé mon argumentaire.

Posté par Iparla man le 14/03/2006 à 15:59

Mikela,
Tout d'abord, merci de cesser de me rappeler que je suis arrivé enfant au PB; à la longue cette attitude pourrait te faire passer pour la xénophobe que tu n'es pas.
Je me considère comme basque au sein de la nation française, point.
Il n'y a aucune volonté délibérée de ma part à ne pas avoir appris le basque. Il se trouve que je ne l'ai pas appris petit et que mes voyages personnels et professionnels m'on amené à devenir bilingue en anglais, qui est aujourd'hui la langue universelle permettant de se faire à peu près comprendre presque n'importe où dans le monde. C'est comme ça, on peut le regretter, mais il faut l'accepter avec un peu de pragmatisme et metre sa fierté basque ou française de côté, au risque d'être complétement dépassé par les événements.
J'aurai aimé que le basque ou le français soient aussi utiles en tant que langues de communication permettant un dialogue entre le plus grand nombre, mais c'est hélas pour nous l'anglais...
Je crois qu'il faut aussi voir le bon côté: jamais dans l'Histoire il n'y avait eu de langue aussi universelle, permettant la communication avec le plus grand nombre. C'est un début, imparfait mais qui montre la voix à suivre pour créer un nouvel esperanto.
Je ne suis pas passif, seulement pragmatique quand j'analyse les changements culturels en prenant un peu de hauteur, à une échelle de siècles, par exemple.
Beaucoup le déplorent, ne veulent pas l'admettre ou l'ignorent, mais la langue basque est appelée à disparaitre à une échelle plus ou moins longue (entre quelques dizaines et centaines d'années). Triste, oui, mais loin d'être inédit. Au cours de l'Histoire, des milliers de langues et dialects se sont éteints doucement, d'une mort naturelle et indolore, phagocités par des langues plus répandues qui les ont supplantés en tant que langue "d'utilité publique" sur leurs aires géographiques. C'est la marche de l'Histoire qui veut ça.
Je sais que ça fait mal d'entendre celà, mais le basque est appelé à devenir une langue morte à plus ou moins long terme.
Comme le breton, l'occitan, le latin... Une langue "morte" n'est pas forcément destinée à l'oubli, elle peut continuer à vivre en tant qu'héritage culturel d'un pays ou d'une région, voir du monde, et être apprise comme telle à l'école ou à l'université, mais je crois qu'il faut arrêter de prendre ses rêves pour des réalités et croire que la seule volonté de quelques uns, voir l'endoctrinement (oui, j'ai choisi ce mot) de certains bambins (et j'ai bien dit "certains" seulement) et la pratique de l'euskara à l'ikastola vont suffire à inverser l'assaut que subit la langue basque de la part de l'instoppable raz de marée silencieux et assimilateur des langues et cultures françaises et espagnoles.
On pourrait dire qu'il ne tient qu'aux bascophones de communiquer en toute circonstance en basque à l'intérieur du Pays Basque. Impossible? Oui, c'est vrai, avec tous les problèmes de communication, de compréhension etc, que celà impliquerai dans le cadre d'un Pays Basque à cheval sur la France et l'Espagne, c'est un réalité impossible hormis dans un PB unifié et indépendant (doux rêve qui ne verra jamais le jour, car il revait la forme d'un sombre cauchemar pour la France et l'Espagne qui ne veulent à aucun prix voir se "balkaniser" leurs marches).
Herria gorputza, hizkuntza bihotza, d'accord, mais si le coeur est en fin de vie, il faut savoir se résigner et accepter une greffe pour sauver le corps...

Posté par Iparla man le 14/03/2006 à 17:09

Iparla man,je suis d'accord avec toi sur plusieurs points: l'anglais est une langue dominante, c'est vrai et j'adore cette langue pour avoir egalement vécu dans deux pays anglophones et je conseille à tout le monde de l'apprendre.
Je suis consciente egalement que le basque est en train de disparaitre, les statistiques sont là, des langues disparaissent regulierement, c'est un fait.
Nous sommes en 2006, dans une société dite évoluée et je suis sure qu'avec un minimum de volonté l'etat français peut mettre en place une politique de "sauvegarde" des diversités linguistiques. Contrairement à toi, je garde l'espoir qu'un jour, la france evoluera dans ce sens. Certes l'apprentissage de l'anglais est important, mais pourquoi penser qu'une personne ne peut apprendre qu'une langue???
Mon fils est trilingue à 4ans: anglais basque, français. Dans son ikastola, il y a des enfants de son age qui parlent italien, portugais, espagnol, arabe (en plus du français et de l'euskara)
Je ne veux pas dire que tous les enfants doivent être scolarisé en ikastola...même si au fond de moi cela me parait être la meilleur solution pour etre reellement bilingue.
Un autre systeme peut etre egalement efficace: ikas bi. Pourquoi ne pas generaliser les ikas bi en iparralde???
je ne vois vraiment ce qu'il y a de mal dans tout cela et je suis persuadée que cela permettrai de relancer l'utilisation de l'euskara en euskal herri.
Derniere chose: rien de plus facil que d'apprendre l'anglais: quelques mois dans un pays en immersion totale et le tour est joué
Par contre il devient de plus en plus difficile de connaitre l'immersion pour l'euskara.
Je suis donc pour une generalisation des ikas bi en iparralde (c'est vraiment le minimum!!!!)
Un enfant bilingue apprendra tres rapidement une troisieme, quatrieme ...langues ,c'est prouvé.
Maintenant, c'est à la population d'evoluer dans ce sens, d'ouvrir ces horizons. Car ce que je constate est la chose suivante: à l'heure actuel, la plupart des enfants scolarises en ecole francophone, ne parlent que le français, alors que les enfants scolarisés en ikastola et ikas bi en parlent 2: désolée mais je suis persuadée que nos petits bilingues apprendront plus facilement l'anglais par la suite que les enfants monolingues
Donc oui à l'euskara!!!!car cette langue ouvre des portes et n'en ferme pas

Posté par Mikela le 15/03/2006 à 09:41

Mikela,

Je suis là tout à fait d'accord avec ton discours positif et non protectioniste. Oui aux écoles bilingues dans une optique d'ouverture et non de repli sur soi! Ikastolas, écoles bilingues anglaises, chinoises, etc, il est comme tu dis prouvé qu'un enfant maitrise infiniment mieux les langues si elles sont assimilées dans son jeune âge.
Pour conclure, je dirais donc comme toi un grand OUI à l'apprentissage de l'euskara, du breton, de l'occitan, etc qui sont de magnifiques héritages culturels qu'il est bon de préserver et d'apprendre Parallèlement ou conjointement à l'apprentissage d'autres langues plus "universelles".
Ceci dit, je crois comme je l'ai déjà dit que ce choix doit être individuel, spontané (de la part des parents), et ne doit pas être un choix "politique" en vue d'une revendication indépendantiste que l'on espère transmettre à ses propres enfants. Laissons-les apprendre ces langues passionantes et s'ouvrir au monde. Ils seront assez informés plus tard pour adhérer, ou non, à une revendication politique concernant le Pays Basque sans.

Posté par Iparla man le 15/03/2006 à 11:11

Je suis désolée mais je n'ai plus aucune confiance en l'ouverture d'esprit de la population. Seule une minorité de gens est capable d'avoir ce genre de démarche. Je ne crois pas qu'une generalisation des ikas bi serait "un choix politique en vue d'une revendication indépendentiste", je dirais plutot : un choix politico-culturel en vue de l'emancipation de l'utilisation de l'euskara dans une europe plurielle

Posté par Mikela le 15/03/2006 à 14:47

Hé! Où sont les sms du haut de page??
Vous n'osez plus vous exprimer dans un débat devenu trop profond pour vous ou vous avez honte de montrer vos lacunes en français???

Posté par Smiley;) le 15/03/2006 à 16:36

Oui à l' euskara, NON A ETA!!!!!!!!!!!

Posté par PACE le 16/03/2006 à 18:26

Oui à l'euskara, et oui aux négociations pour la paix!

Posté par Mikela le 16/03/2006 à 19:43

ETA no pasaran! Gora Euskal Herria "in peace"!!

Posté par FRZZZ le 17/03/2006 à 13:21

STOP A LA VIOLENCE ET AUX BOMBES!
Il y en a déjà bien assez dans des coins infiniment plus misérables que le Pays basque. Messieurs les etarras, nous n'avons pas besoin de vos actes de destruction pour apprendre l'euskara à nos enfants et pour qu'ils soient fiers d'être basques. Vous n'êtes en aucun cas des héros, vous êtes l'exemple à ne pas suivre. J'espère que vous appartiendrez bientôt au passé.

Posté par une mère basque le 18/03/2006 à 17:19

Ajoutez votre commentaire

Ce billet n'accepte pas les commentaires.